lundi 29 février 2016

LE SIMULACRE TOME 1


Le Simulacre
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Mathias Xavier
Editions Matagot



"Simulacre. C’est ainsi qu’ils te nommeront… Et ce ne sera pas un compliment. Fais ce que dois. Sauve ce monde. Alors tu pourras m’oublier et recouvrer ta liberté… " 
Imaginez une France où les gentilshommes s’affrontent à coups de rapières énergétiques, de pistolets à lumière et voyagent en diligences aériennes. En chemin vers la Versailles Céleste, la nouvelle résidence du Roy en orbite au-dessus de la Terre, Estella, une jeune voleuse, croise la route de Charles de Batz Castelmore plus connu sous le nom de… D’Artagnan. 
Poursuivi par les mécanomates du Cardinal de Richelieu, le capitaine des mousquetaires confie une bague à la belle avant de se sacrifier pour lui permettre de fuir. Sur notre Terre, s’éveille un jeune homme de vingt ans qui ressemble trait pour trait au capitaine défunt. Il est "Le Simulacre", le double du D’Artagnan originel. Il sait qu’il doit trouver Estella, rallier ses compagnons et, au mépris du danger, sauver le royaume et peut-être bien le monde… 





Mon Avis : 

Si un roman de Jean-Luc Marcastel atteint, à mes yeux, le sommet de perfection que tient déjà Frankia, c'est bien le Simulacre ! (A dire vrai, ils sont tous dans un mouchoir de poche, mais le Simulacre vient cependant tutoyer Frankia à la même hauteur, avec les Enfants d'Erébus lol) 

Le Simulacre... Un hommage incroyable à Alexandre Dumas et à George Lukas ! Imaginez D'Artagnan sortir de son fourreau le sabre laser d'un Jedi 

Le nouveau lecteur peut se demander si l'auteur est resté fidèle à la verve, à l'humour et au sens dramatique de Dumas, aucun souci : c'est une réussite ! Mais on connait bien Jean-Luc Marcastel, il ne trahirait pas Dumas ! lol

On est très vite embarqués dans cette histoire de Mousquetaire du Roy menée par des personnages attachants. Il y a ceux que l'on connait déjà grâce à Dumas, D'Artagnan et Planchet, puis d'autres, comme la Goupille (qui entre nous, n'a rien à envier à la Roussotte de Louis le Galoup ! lol Même caractère, même intrépidité, même joli minois, même rousseur et tout aussi fine mouche que Margot, mais la comparaison s'arrête là : la Roussotte, c'est la Roussotte, et la Goupille, c'est la Goupille ! lol)

D'Artagnan est bien le même. Toujours fougueux et Gascon (tête brûlée au caractère impétueux dont Planchet fait toujours les frais ! lol) On suit le Simulacre dans ses étonnements. Quel imaginaire et quel univers ! D'Artagnan, celui que nous allons suivre après la mort de l'original, ne manque pas de piment. Il est né, comme le héros de la série XY, sans nombril... 

Passons aux patibulaires... L'Ankou, issu des légendes bretonnes avec son faciès épouvantable et sa faux, ses sbires comme le Congre ou la Paluche, les impitoyables mécanomates du Cardinal... Les "Chats" ailés du Cardinal... Ce petit monde-là n'est pas très recommandable, il est surtout très dangereux... On tombera également sur Rochefort, sans compter sur le retour de la vénéneuse Milady...  

Il y a aussi cet univers incroyable dans lequel évolue notre héros... On est comme lui, on découvre tout, à commencer par son "Cheval Jaune"... Pratique, vraiment très pratique cet engin ! lol Quant à l'intrigue, elle ne laisse pas de marbre, bien ficelée, bien tricotée, nous n'allons pas nous ennuyer au fil de la lecture des 3 tomes prévus.

Je n'ai qu'une seule chose à ajouter, car je ne voudrais pas vous briser le suspens (oh je n'aurais pas aimé que l'on me dévoile à l'avance toutes les surprises dont j'allais m'émerveiller au fil de cette lecture ! ) : on a envie de lire la suite, tout de suite !






Photo Nathanaëlle C.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire