vendredi 22 juin 2018

J'AI LU : UN MONDE FLOTTANT - YÔKAÏ & HAÏKUS



Un Monde Flottant
Yôkai et Haïkus
Nicolas de Crécy
Editions Soleil
Collection Noctambule



Mêlant yôkai et haïkus, "Un Monde Flottant" est un magnifique hommage à la passion commune des peintres et des poètes : le voyage. Au vu de la thématique choisie, la forme du leporello, proche de l’emaki (rouleau peint), résonne avec sens. Issus de la culture orale du Japon rural, les yôkai sont difficilement qualifiables : monstres, divinités, esprits… Emanations vivantes de la nature, ils ont survécu dans l’imaginaire par le biais du dessin. Nés des talents de Utagawa Kuniyoshi ou de Kawanabé Kyòsai, à l’époque Edo, ils ont été remis au goût du jour par le mangaka Shigeru Mizuki, ou encore par Hayao Miyazaki avec "Le Voyage de Chihiro". Cet hommage à la nature se reflète aussi dans un autre champ de la culture nippone : la poésie, dont le haïku est la forme la plus sobre et la plus directe. S’inspirant des gravures sur bois (les Ukiyo-e), Nicolas De Crécy a souhaité réintégrer ces créatures dans l’univers contemporain de la ville, en l’occurrence de celles dont il a pu découvrir les architectures passionnantes : Tokyo et Kyoto. Un hommage de toute beauté ! 


MON AVIS :


C'est l'illustration de couverture qui m'a attirée, et comme le livre ne s'ouvre pas de la manière habituelle, mais en accordéon, je n'ai donc pas vu toutes les images. Une fois arrivée à la maison, j'ai été déçue, pas par les haïkus ni les yôkai, mais par les illustrations justement ! Certaines ont ce petit coté malsain que je n'aime pas, étranges créatures flottantes, rarement sympathiques et souvent hideuses, bizarres ou mal construites, sans oublier les têtes de cochons ou de chiens sur des corps d'hommes, cela ne me parle pas, ne m'invite pas à aimer ce livre. 
Et pourtant j'avais "tilté" sur la beauté du décor de la couverture, sans vraiment bien regarder cet étrange moine bouddhiste... J'aime le Japon et les estampes japonaises, tout cet art extrêmement raffiné mais, dommage, je n'ai pas aimé, et je n'aime pas ne pas aimer un livre...




Les yôkai sont aussi rustiques que les haïkus sont raffinés, même s'ils décrivent finalement le même monde.


Documents Editions Soleil


2 commentaires:

  1. je me serais laisser tenter par ce livre... meric de prévenir pour les illustrations qui effectivement ne sembles pas appropriées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, les couvertures sont sublimes, les illustrations style ukiyo-e donnent le ton, et à l'intérieur, on est déçu... Dommage. Bisous Josette

      Supprimer