samedi 30 mars 2019

J'AI LU : LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE : TOME 3


Les Chroniques de MacKayla Lane
Tome 3 :
Fièvre Faë
Karen Marie Moning
Editions J'Ai Lu
Urban Fantasy



En venant à Dublin, j'avais deux buts. Découvrir qui a tué ma soeur et venger celle-ci. Vous voyez avec quelle facilité je le dis, à présent? Je veux la vengeance. Un vengeance avec un grand V. Un vengeance avec des os brisés et des flots de sang. Je serais sans doute morte peu de temps après avoir posé mes jolis petits petons aux ongles vernis sur le sol irlandais, si je n'avais pas poussé la porte de la librairie de Jéricho Barrons. J'ignore qui il est, ou plutôt, ce qu'il est. Ce que je sais, c'est qu'il détient des connaissances dont j'ai besoin et que je possède quelque chose qu'il désire, ce qui fait de nous des alliés. Et le dernier espoir de l'humanité...



MON AVIS
(Sans Spoiler)


A la fin du tome 1, on a hâte de lire le tome 2, et à la fin du tome 2, on veut tout de suite enchaîner avec le tome 3. A la fin du tome 3, on a une envie irrépressible de lire le tome 4 dans la foulée, chose que j'ai tout de suite effectuée : j'ai rangé le tome 3 dans son rayon de bibliothèque et j'ai ouvert le tome 4.
Mais revenons à ce tome 3...

Dès le début de l'histoire, on est happé tout de suite, pas de temps mort, on se retrouve là où le tome 2 avait laissé le lecteur et la situation est plutôt haletante...
Nous retrouvons MacKayla, dite Mac, en plein coeur de Dublin, toujours à la recherche de l'assassin de sa soeur et par la même occasion, du fameux Sinsar Dubh, convoité par d'autres protagonistes de l'histoire dont Jéricho Barrons, le patron de la librairie où travaille et loge notre instigatrice. V'lane est toujours présent pour aider Mac, disons que malgré son sans-gêne absolu et ses drôles de manières, il est le seul à répondre à ses questions, et on fait la connaissance de la jeune Dani.

On ne peut pas dire que l'autrice ménage son héroïne, confrontée à des créatures et des événements plutôt cauchemardesques. Peu à peu, elle mûrit, et ses échanges avec Jéricho Barrons (dont on ne connait toujours pas la nature, ce qu'il est, ni qui il est) sont souvent drôles. L'humour fait effet de soupape dans ce tome 3, entre deux actions à suspense, ceci malgré de petites longueurs de-ci de-là. Karen Marie Moning prend son temps pour une potentielle romance entre les deux personnages, et ce n'est pas désagréable pour autant car très piquant par moments.

La mythologie mise en place par l'autrice et l'univers du roman à travers une Irlande mystique sont parfaitement étudiés. La quête de l'héroïne, fil rouge à travers les tomes, s'étend peu à peu, étoffe et enrichit l'intrigue qui nous réserve quelques petites surprises dans ce tome mais on sent bien que l'on n'est pas au bout de la saga et à fortiori, d'énormes surprises... A un moment, l'histoire part un peu dans tous les sens, mais on comprend pourquoi à la fin du tome... Fin de tome qui laisse le lecteur pantois... 

Cette saga reste pour le moment parmi mes plus grands coups de coeur d'Urban Fantasy.

Vous pouvez retrouver mes chroniques sur les tomes précédents : Fièvre Noire et Fièvre Rouge

2 commentaires:

  1. Tu me tentes : j'adore les sagas!
    Bises Nathanaëlle et caresses à tes petiots à 4 pattes!

    RépondreSupprimer
  2. Il me reste 100 pages à lire du tome 4, et j'enchaînerai avec le tome 5, j'aime bien cette saga, pour l'instant, elle le fait le même effet que Félicity Atcock de Sophie Jomain lol
    Bonnes lectures Zoé ! Bisous tout doux aux pepettes !

    RépondreSupprimer