mercredi 15 février 2017

J'AI LU : LOUIS LE GALOUP TOME 2


Louis le Galoup
Tome 2 : Les Nuits d'Aurillac
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Mathias Xavier
Editions du Matagot - Nouvel Angle
Fantasy



Pourchassés par le Siblaire et ses limiers infernaux, Louis, Séverin et la Roussotte ont fui leur village au bout du monde, abandonnant derrière eux innocence et enfance. Sur les conseils de Thierry, le galoup blanc, resté en arrière pour retenir leurs monstrueux poursuivants, les trois compagnons descendent la vallée pour se rendre à Aurillac et trouver asile chez Masitre Lebreton. Mais encore faut-il entrer dans la ville et, une fois dedans, pouvoir en ressortir... Les murailles peuvent vite se transformer en piège mortel, surtout quand on y est enfermé avec les loups. Car l'ombre du Vicomte ne cesse de s'étendre sur le royaume et engloutira bientôt Aurillac. Dans la nuit qui monte, une tourmente approche, terrible, carnivore, sans repos, et cette tourment a un nom... Malemort. Le Grand Veneur chasse et sa proie... c'est Louis.

MON AVIS 

Louis, Severin et la Roussotte, nos héros, vont vivre de palpitantes aventures à Aurillac. Même si cela ne plait pas trop à Louis, il est obligé de poursuivre sa mission, devenir celui qu'il est appelé à être... Celui qu'il est déjà... Au fil de la saga, nous comprendrons le message livré par Louis le Galoup avec son "louvoir", d'abord réfractaire à cet héritage génétique, Louis devra le maîtriser afin que ce pouvoir ne décide pas à sa place, il sera ce que Louis en fera par ses agissements : un atout ou une arme. Comme l'âme humaine devient ce qu'elle est... Mais auparavant, il va falloir franchir les remparts et pénétrer en la cité d'Aurillac...
Pour trouver les alliés qui attendent nos héros, dont Maistre Lebreton. Mais le coté sombre veille aussi et traque Louis sans relâche dans ses rues... 

Pour sortir de la ville ce sera encore moins facile, le Grand Veneur chasse et le comte de Marsac envoie sa vouivre : le "SsssssSiblaire".... Mais ce qui attend Louis, et tout ce qu'il va découvrir, au fur et à mesure de la saga, sera étrange et palpitant... 
Je connais la cité d'Aurillac actuelle, et je l'ai découverte sous un tout autre aspect... Au temps où les forgerons étaient légion dans ce quartier Saint-Géraud, et je me suis demandée où pourrait bien se situer la boutique de Maistre Lebreton. La rue des Tanneurs m'a semblé plus... "olfactive"... Quant à la Place Saint-Géraud, devant l'Abbatiale du même nom, j'imagine très bien la scène du marché.  Au fil de la lecture de ce deuxième tome, le lecteur subit quelques sueurs bien froides... Et il n'a pas fini de trembler, ni de s'émerveiller ! L'auteur et l'illustrateur nous emmènent très loin, à la fois dans le temps et dans l'imaginaire, avec un bel et fort impact.




(c) Jean-Mathias Xavier
Louis et Margot en Fuite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire