lundi 13 août 2018

UN LIVRE, UN THE...


Petits Romans Noirs Irlandais
Collectif
Editions Rivages Noirs
Policier


On change de pièce, donc de décor, (oui, il y a des bibliothèques partout chez moi lol), on change de thé aussi, (thé vert bio cette fois-ci), je suis passée chez mon pâtissier préféré pour un tiramisu aux fruits rouges, et on ouvre une anthologie de nouvelles policières irlandaises (pour qui me connait sait ô combien j'aime ce pays) écrites par les plus grands écrivains de l'Eire, James Joyce, Liam O'Flaherty, Sean O'Faolain, Elisabeth Bowen, Peter Cheney...
A suivre... On en reparle plus tard, le temps de terminer le tome 5 de Félicity Atcock, les Els et La Fille d'Encre et d'Etoiles.

vendredi 10 août 2018

J'AI LU : LES SORCIERES DU CLAN DU NORD TOME 1


Les Sorcières du Clan du Nord
Tome 1 :
Le Sortilège de Minuit
Irena Brignull
Gallimard Jeunesse
Fantastique




Deux mondes que tout oppose, une grande amitié, une histoire ensorcelante. Poppy, adolescente rebelle, se fait renvoyer de tous les lycées qu'elle fréquente. L'innocente Clarée a du mal à se faire accepter par sa communauté secrète de sorcières. 
Leurs chemins n'auraient jamais dû se croiser. Pourtant, elles deviennent inséparables. Et la rencontre avec le mystérieux Léo achèvera de bouleverser leurs destinées. 
Mais y a-t-il une frontière entre magie et réalité ?



MON AVIS 
(Sans Spoiler)

Une plume très travaillée, élégante et adroite, au service de ce roman pour lequel je n'ai ressenti aucun plaisir de lecture... 
L'univers est sombre, sans espoir, sans lumière, pas inintéressant pour autant, mais je n'ai pas accroché. Je n'ai pas trouvé attachantes Poppy et Clarée, les héroïnes de l'histoire aux destins entremêlés, pas plus que leur mystérieux ami Léo, et encore moins leurs entourages respectifs. 
Je n'ai pas ressenti de curiosité et j'ai abandonné ma lecture à la page 200, après avoir persévéré, car ce roman m'a déplu dès les premières lignes. J'ai donc arrêté sans savoir si le mensonge serait découvert, si Clarée et Poppy retrouvaient leurs véritables destins. Il n'y avait aucune action, sinon la mort cruelle d'un chat et ça, je ne supporte pas. 
Entre la jalousie de la sorcière machiavélique et puérile, initiatrice de l'odieux sortilège, point de départ de toute l'histoire, et la mélancolie présente à chaque page, ce roman baigne dans une atmosphère lourde et ne comporte aucune jolie surprise. 
Je me suis tellement ennuyée...

jeudi 9 août 2018

UN LIVRE, UN THE...


Sherlock, Lupin et Moi
Tome 1 :
Le Mystère de la Dame en Noir
Irène Adler
Iacopo Bruno
Editions Albin Michel
Policier Jeunesse


Eté 1870, Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irène Adler font connaissance à Saint-Malo lors de leurs vacances au bord de la mer, lorsqu'un corps s'échoue sur une plage voisine... Nos trois jeunes ados vont alors se retrouver au milieu d'une enquête criminelle. Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une sombre silhouette rôde, la nuit, sur les toits de la ville... 
Souvent, certains titres dits "Jeunesse" sont tout aussi passionnants qu'un livre de la catégorie "adulte" ou Young Adult, (YA.)  Je lis tout autant de livres classés "Jeunesse" que de livres classés "Adultes", l'imagination des auteurs emmène le lecteur bien au delà de ce qu'il croit trouver, et j'aime me laisser surprendre, me laisser embarquer, et voyager, c'est ça, un livre...
Je vous souhaite de très belles lectures...

samedi 4 août 2018

J'AI LU : LES DETECTIVES DE YORKSHIRE - TOME 1


Les Détectives du Yorkshire
Tome 1 : 
Rendez-Vous avec le Crime
Julia Chapman
Editions Rober Laffont
Collection La Bête Noire
Policier

Quand Samson O'Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d'un très mauvais oeil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l'informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n'est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson ? et qu'elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne ! Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit... à l'agence de rencontres de Delilah !


MON AVIS
(sans spoiler)


So british ! J'adore les polars anglais de la catégorie "cosy mysteries", celui-ci a même des petits accents d'Agatha Raisin, c'est sympathique et j'aime tellement le cadre. La plume de Julia Chapman, très habile, embarque le lecteur dans les vallées voisines de Leeds. Ce tome où les bases sont posées, car on va suivre nos deux héros et leur village à travers les enquêtes, est le premier d'une série prometteuse "Les Détectives du Yorkshire".

Samson O'Brien revient sur sa moto rouge pour ouvrir une agence de détectives à Bruncliffe, dans le Yorkshire. Il n'est pas particulièrement le bienvenu, suite à la manière dont il est parti, 14 ans plus tôt, surtout quand Delilah Metcalfe, la propriétaire à qui il loue le rez-de-chaussée, s'aperçoit que c'est à lui qu'elle a loué ce local et que le nom donné à l'agence d'enquêtes de Samson comporte les mêmes initiales que la sienne, une agence de rencontre. 

Delilah vit avec un chien, Calimero, celui-ci adore Samson dès la première mise en présence, Delilah laisse donc Samson manger un biscuit pour chien lors de l'arrivée de la première cliente, à qui elle doit préparer un thé à la demande du détective ! C'est dire si l'ambiance est délicate entre les deux protagonistes. Inutile de préciser que Delilah, la propriétaire de l'agence de rencontres, participe déjà à l'enquête en notant sur un calepin tout ce que dit la cliente... 

L'intrigue démarre en douceur, sur de simples présomptions, monte crescendo tout au long du récit pour arriver au point culminant du suspens où on ne lâche plus le livre car l'autrice a habilement brouillé les pistes jusqu'au dénouement, bien que certains indices soient disséminés tout au long de la lecture. 
Les personnages secondaires, souvent pittoresques, sont très bien décrits, on ne les confond pas malgré leur nombre, et puis à La Toison, le pub du village, c'est un petit peu "radio bistrot" à l'anglaise, l'humour n'est pas en reste.

Les histoires, passées et présentes, des deux principaux personnages viennent se greffer sur l'enquête, on en sait un peu plus sur Samson et Delilah. Je vais me procurer le tome 2, car j'ai hâte de retrouver les décors du Yorkshire si joliment décrits par l'autrice et suivre une autre enquête de nos deux limiers car j'ai du mal à les quitter ! 

mercredi 25 juillet 2018

UN LIVRE, UN THE...


La Fille d'Encre et d'Etoiles
Kiran Millwood Hargrave
Editions Michel Lafon


Un best-seller anglais pour ma prochaine lecture, ce roman a eu beaucoup de succès au Royaume Uni, déjà le travail éditorial est superbe, le titre du roman brille en bleu sur cette délicate ombre chinoise et c'est très joli. En ce moment, je lis les Détectives du Yorkshire, et j'aime beaucoup, on en reparle bientôt... Je vous souhaite un excellent après-midi, perso je vais faire un break dans mes corrections et prendre mon thé...
Et vous, vous lisez quoi ?

mercredi 18 juillet 2018

J'AI LU : L'OMBRE DE L'ANKOU


L'Ombre de l'Ankou
Jean Vigne
Editions du Chat Noir
Collection Chatons Hantés
Fantastique Jeunesse


Lotie, petite Parisienne de 11 ans, déménage pour la Bretagne. Une terre de légendes, lui disait-on. En guise de légende, la voilà dans un vieux manoir perché tout au bout du monde. Une bâtisse poussiéreuse, perdue sur une lande désertique. Pas de quoi enchanter la jeune fille. Elle va s’ennuyer ferme ici, sans ses amies, c’est certain. S’ennuyer ? C’est sans compter sur l’arrivée d’une étrange créature. Une silhouette encapuchonnée, armée de son immense faux, dressée sur ce bateau illuminé par cette seule lanterne. Qui est ce redoutable inconnu ? Pourquoi revient-il chaque nuit sur cette plage de galets ?


MON AVIS
(Sans spoiler)


Cette superbe couverture m'a vendu du rêve, mais il n'était pas tout à fait au rendez-vous lors de ma lecture...
Dans les légendes bretonnes, l'Ankou est un passeur d'âmes, le valet de la mort, je le savais et me doutais de quelque chose de morbide dans le récit, tout en m'attendant à une bonne portion de fantastique, mais cette dose-là était bien trop timide. Cependant, le lecteur est loin de s'imaginer la fin du roman car elle est étonnante, et le fil de l'histoire déconcerte également car on pense à une chose et l'on va vers une autre. J'ai aimé me faire surprendre.

Nous suivons donc Lotie, une adolescente de onze ans, sa mère, en voie de guérison d'un cancer, a voulu venir habiter le manoir de son enfance, et c'est là que commence cette histoire... 

Hélas, le caractère de l'héroïne fait barrage, elle est agaçante car déteste quasiment tout, surtout l'humour de son père, le vent, les vagues, les personnes âgées, la queue du chat de la voisine, les courgettes... Honnêtement, on n'est pas si pénible et si compliqué, à onze ans. (J'ai un peu de mal avec les héroïnes pénibles, d'autant plus que j'adore les courgettes !).


Si l'histoire ne m'a pas déplu, le lecteur est dans la tête de Lotie, quel brouillon ! Le fil des pensées de la jeune fille s'égare dans des hors sujets presque tout au long du roman, l'action est certes peu présente, mais par moments, j'ai cru à une sorte de remplissage de la part de l'auteur, car le roman ne dure que 127 pages et le récit se disperse sans cesse.

La manière employée par l'auteur pour parler du Christ m'a heurtée, c'est irrévérencieux, irrespectueux de la religion, l'héroïne a onze ans, pas cinq ans. Les réflexions de Lotie sont très puériles, on ne peut pas ignorer à ce point le nom de Jésus-Christ jusqu'à l'appeler Jésus-Crie ou Crise. A onze ans, on le sait, même si l'on n'est pas chrétien, c'est comme Napoléon Bonaparte ou Louis XIV, c'est aussi un personnage historique, on ne se trompe pas, il est suffisamment connu.

(D'autre part, les renvois en bas de page destinés au jeune lecteur afin d'expliquer ce qu'est une crique ou ce que signifie l'adjectif vénérable, des mots très simples, parmi d'autres mots de la même complexité, sont une précision inutile. C'est peut-être sous-estimer ce même jeune lecteur, et dans le cas où il ignorerait ce qu'est une crique, il ne faut pas le décourager à prendre un dictionnaire pour en chercher la définition, cela sert à cela aussi la littérature, découvrir et enrichir son vocabulaire.)

En résumé, ce court roman part d'une belle idée, mais la narration est laborieuse, pourtant la plume n'est pas désagréable.

samedi 14 juillet 2018

J'AI LU : LUMIKKO


Lumikko
Pasi Ilmari Jääskeläinen
Editions 10/18
Thriller Fantastique

Au sein d'un petit village finlandais, prospère une étrange société littéraire secrète composée de neuf écrivains réunis autour de la figure tutélaire de Laura Lumikko, auteur à succès d'une série de livres fantastiques pour la jeunesse. En pénétrant peu à peu dans l'intimité de cette société, Ella, une jeune professeur de finlandais aux ovaires déficients, découvre que l'essentiel de l'inspiration des membres semble provenir d'un mystérieux carnet. Pendant ce temps, Laura Lumikko disparaît, tandis qu'une étrange peste semble s'être abattue sur les livres de la bibliothèque, qui voient leur fin subtilement altérée...


MON AVIS
(Sans Spoiler)

La couverture, le pitch, et tout ce que l'on m'avait vanté, m'avait plu et attirée. Ce roman est étrange, farfelu et au final, décevant. Au début, je suis entrée dans ma lecture sans aucun à priori, et plus j'avançais, plus les choses devenaient vraiment très bizarres. Rien à voir avec un univers à la Tim Burton, car lui, c'est nettement plus cohérent.

Ella Milana, jeune professeure de finnois vacataire aux ovaires déficients (cette information est récurrente, c'est un peu pénible car cela n'apporte rien au récit) constate que les fins des romans de la bibliothèque de la ville de Jäniksenselskä se falsifient, une sorte de maladie en altère le cours et change la fin, par quel mystère ? 

Au fil du roman, notre héroïne (que je n'ai pas vraiment trouvé sympathique) se voit intégrer une société littéraire composée de neuf écrivains célèbres. Un carnet secret appartenant à un mystérieux jeune garçon serait la source de l'inspiration de ces écrivains. Où est ce carnet ? Le jour où elle est accueillie dans ce cercle, la fondatrice, Laura Lumikko, autrice de romans pour la jeunesse, disparaît de façon très étrange. La suite du roman consiste à répondre à ces questions et mener ces enquêtes, et pour cela, à faire parler les autres membres du cercle littéraire. Les "faire parler" consiste à appliquer le "Jeu" c'est à dire à les faire "déverser" selon des règles établies par ces membres, c'est parfois un peu trash. De plus, on frôle l'absurde, surtout l'épilogue censé apporter la lumière sur tout le récit.  

J'ai trouvé beaucoup de remplissage au fil de ce roman, des longueurs à n'en plus finir, des semblants de mystères qui tombent à plat car il n'y a aucune explication, aucune solution donnée, des situations absurdes qui se veulent emplies de mystères mais qui font naufrage, comme par exemple la réunion de plusieurs chiens dans le jardin de Martii, un des écrivains du cercle, (chaque jour, il arrive un ou plusieurs chiens dans le jardin, ils seront 38 au total, leurs maîtres viennent les chercher, mais les chiens reviennent... Pour quelle raison ?). 

Par moments, ma lecture devenait laborieuse, mais un certain suspens a tout de même éveillé ma curiosité puisque je n'ai pas abandonné ma lecture, j'avais simplement hâte de connaitre le fin mot de l'histoire. Fin mot qui m'a laissée sur ma faim... On flirte avec quelques évocations d'êtres mythologiques, mais on flirte si furtivement qu'au final, on ne comprend rien...Le sens du roman échappe totalement au lecteur. Je devine un peu la raison pour laquelle Lumikko a disparu, mais c'est une hypothèse personnelle, je me trompe peut-être...

Je n'ai pas eu de mal avec les noms finlandais, si on prononce un peu plus lentement à la première et à la seconde fois, à la troisième on a déjà enregistré les syllabes. De toute façon, j'aime les langues, nordiques en particulier. Et l'ambiance hivernale m'a bien plu.

La plume n'est pas désagréable, cependant elle n'est pas toujours fluide et le roman manque de construction. Mon intérêt s'est émoussé au fil de la lecture et surtout, j'avais pensé entrer dans une histoire mystérieuse, un conte surnaturel, une enquête fantastique, mais l'appétissant soufflé est retombé aussi vite qu'il avait gonflé car tout est survolé et rien n'est vraiment développé.