mardi 19 janvier 2021

J'AI LU : HARLEY KING


Harley King
Détective de L'Invisible :
Là où Pleurent les Âmes
Patrick Mc Spare
Editions Scrinéo
Urban Fantasy - Policier - Fantastique


Une enquête au cœur d'un Berlin underground, menée par deux héros atypiques et décalés. Urban fantasy et rock'n roll. 
Berlin est une grande ville. Harley King est un grand détective. Ses clients, les Toffer, sont une grande famille. L'affaire, elle, pourrait se réduire à de sordides questions d'héritage. Mais à la nuit tombée, une créature cauchemardesque assassine. Enquêteurs du paranormal, Harley, son ami Nosfe et la médium Miss Jade vont devoir agir. Si possible tant qu'il reste des vivants autour d'eux. 
Berlin after dark !


MON AVIS
(Sans Spoiler)


Harley King fait partie de ces livres qui, lorsqu'on les commence, vous surprennent par la vitesse à laquelle on les lit, on est déjà arrivé à la moitié du roman en un rien de temps !
 
Je venais d'endurer trois lectures décevantes auparavant, et cette lecture a pulsé un effet menthe fraiche, Harley King est arrivé au bon moment, avec un éclat divertissant, un humour bien dosé, une intrigue efficace et le clin d'oeil de l'auteur qui s'immisce dans ce roman de manière habile, c'est gonflé mais sympa. Tout cela m'a laissée enthousiaste. De plus, la plume est agréable à suivre, le roman est bien rythmé, bien construit, j'ai passé un excellent moment de lecture.

On fait la connaissance d'Harley King et de son acolyte et ami Nosfe (diminutif de Nosferatu, vampire de la nuit...) tous deux sont issus d'une autre dimension, ce qui leur octroie quelques aptitudes extrasensorielles (mais sans trop) bien utiles dans leur profession, et de Miss Jade, une jolie médium qui fait équipe avec eux, (en tout cas, dans ce titre là, mais j'espère que d'autres enquêtes d'Harley King verront le jour... Requête et prière à l'auteur). 

Harley King et Nosfe habitent Palm Springs, s'ils ne sont pas très bons en géographie car ils viennent d'ailleurs, ils prennent tout de même l'avion pour se rendre à Berlin, à la demande de madame Doris Toffer, une riche matriarche, afin de faire la lumière sur des meurtres dont l'assassin serait d'origine paranormale... 

Je ne dévoilerai surtout pas l'intrigue, mais s'il y a ce coté occulte et une bonne dose de castagne, (de la baston, en clair), il y a aussi un contexte un peu plus sombre, avec des crimes, de la corruption etc... Une trame bien réelle. Le roman est bâti sur de bonnes bases, il tient la route, et le suspense va crescendo vers un dénouement qui ne déçoit pas le lecteur.

Un mot tout de même sur les tenues de nos deux protagonistes : pas d'uniformes de super-héros, juste une longue veste de cuir rouge pour Harley et une redingote noire et un jean pour Nosfe. Harley ne se sépare pas de son colt python (357 ? non précisé) et Nosfe... de ses poings.
Une lecture que je conseille ardemment ! 
Un vrai bon polar, "vraiment de vraiment", comme dirait Harley lui même...

⭐⭐⭐⭐⭐


L'auteur entrain de dédicacer mon exemplaire en octobre 2019
lors du Salon entre les Mondes à Aurillac.


dimanche 17 janvier 2021

J'AI LU : TERRE DES MONSTRES


Terre des Monstres 
Tome 1
L'Enfant Trouvé
D.M. Cornish
Editions Milan
Fantasy Jeunesse - Fantastique Jeunesse


Aux confins du Demi-Continent se trouve la Terre des Monstres. Une terre de légendes, royaume des créatures fantastiques et des chasseurs de monstres. Une terre en guerre, où le seul choix se résume à tuer... ou à mourir.


MON AVIS
(Sans Spoiler)

Un univers original, un peu tristounet, voire glauque à certains moments, mais riche et foisonnant. 
On aime tout de suite Rosamonde, notre petit héros malchanceux qui va quitter son orphelinat pour devenir lanternier, mais il sera kidnappé par des matelots trafiquants et va croiser la route de la légendaire Fulgar Europe, auprès de laquelle il va combattre de terribles monstres, mais dans ce monde où les monstres sont légion, n'est pas toujours monstre celui que l'on croit... 

Le vocabulaire de ce roman est si riche qu'un "Explicarium" est mis à la disposition du lecteur en fin d 'ouvrage, mais les termes n'alourdissent en rien la lecture. J'ai simplement trouvé que le coté glauque du roman était trop immersif. On aimerait un peu de bonheur, un peu plus d'espoir, de rose au coeur pour Rosamonde... Peut-être dans les tomes suivants ?


⭐⭐⭐

vendredi 15 janvier 2021

J'AI LU : TOI, LUMIERE DE MA NUIT


Toi, Lumière de ma Nuit
Christian Grenier - Krystal Camprubi
Editions Portelune Productions
Fantastique - Illustrations - Roman


Chaque matin, Onir se réveille dans un présent différent : une Terre de cauchemar qu'il doit apprivoiser le temps d'un petit jour. Egaré dans mille réalités, condamné à y vivre, Onir retrouve chaque nuit un rêve familier où il serait le Prince des Songes. 

Là, au sein d'un Eden perdu, la belle Selna l'attend : un repère dans le labyrinthe de ses jours, une Lumière dans sa nuit ! Onir saura-t-il se libérer des Réels, franchir les Quatre Territoires et retrouver ce monde dont Selna et lui étaient les maîtres ? 

 Premier ouvrage de la collection Albireo, Toi Lumière de ma Nuit est un ouvrage composé à quatre mains par l’écrivain Christian Grenier et l’illustratrice Krystal Camprubí. Cette expérience de création à deux imaginaires et deux alphabets donne naissance à une histoire qui mêle le rêve et les réalités sous la forme d’un album illustré pour tous les amateurs de fantasy, d’imaginaire et de belles images.


MON AVIS
(Sans Spoiler)

Un bijou ! Une poésie à chaque page, d'une part grâce aux merveilleuses illustrations de Krystal Camprubi, et d'autre part à la lecture de ce texte qui embarque le lecteur dans une irréalité mystérieuse et captivante, à travers une quête d'identité. 
Le rêve est le réel et la réalité, le songe... 
Aventures, créatures magiques, univers fantastique et onirique, quand on referme le livre, on est encore dedans... 
Très jolie création à quatre mains.

⭐⭐⭐⭐⭐

Citation : 
Le ciel n'a plus les teintes mauves de ma clairière oubliée, encombré d'un brouillard brouillé, il s'assombrit. Peu à peu y apparaît le profil d'un ballon orangé qui décline, privé d'énergie. 
- Qu'est ce que c'est ? 
- Voyons, Onir, le soleil ! Cet astre étranger à l'Empire des Songes.

mercredi 13 janvier 2021

UN LIVRE, UN THE...


Harley King
Tome 1
Là où Pleurent les Âmes
Patrick Mc Spare
Editions Scrinéo
Urban Fantasy - Policier

Thé Dammann Frères : Mon Petit Chocolat



Après 3 lectures décevantes, il était grand temps "de rallumer les étoiles" comme disait Apollinaire. Et je suis tombée sur LA lecture qu'il me fallait : Harley King ! Cela faisait plus d'un an que ce roman patientait dans ma pile à lire, j'ai décidé d'enfin jeter mon dévolu sur lui, grand bien m'en a pris, je le dévore, je l'ai presque terminé ! C'est plein d'humour, un humour fin, une intrigue bien ficelée contée par une plume efficace, tout ce qu'il faut. On en reparle très très bientôt dans une chronique...

dimanche 10 janvier 2021

J'AI LU : L'APPEL DE CHTULHU


L'Appel de Cthulhu
Howard Phillips Lovecraft
Editions Points
Fantastique - SF 

 

Les documents retrouvés dans les biens hérités de son grand-oncle, mort dans de mystérieuses circonstances, vont mettre l'anthropologue Francis W. Thurston sur la voie d'une terrible vérité : tapis au fond de l'océan, dans la cité de R'lyeh, l'infâme Cthulhu sommeille en attendant d'imposer son règne sur la terre, tandis que ses disciples, réunis autour d'un culte secret, préparent son retour. 

L'oeuvre fondatrice du mythe de Cthulhu, un univers de fiction prolongé par de nombreux auteurs de littérature fantastique.


Une narration originale : Francis Thurston, le neveu d'un grand professeur raconte les recherches de son grand oncle en décortiquant ses archives cachées, ses analyses ainsi que des témoignages attestant l'existence de la secte qui vénère Cthulhu, cette épouvantable bestiole cosmique. 

Thurston n'est donc pas le personnage principal mais le narrateur de cet ouvrage divisé en trois parties, trois temps forts pendant lesquels, l'auteur n'hésite pas à bien augmenter le taux d'angoisse... jusqu'à la noirceur, ce que j'ai nettement moins apprécié. 

Tout commence par les délires d'un artiste profondément dérangé, s'ensuit une opération en force dans les bayous de Louisiane où l'on pratique une sorcellerie malsaine, et enfin : une sortie en mer vers l'endroit le plus éloigné de toute terre, voyage dont les marins ne reviendront pas. ce sont les trois parties où le délire monte crescendo.

Cette nouvelle sans dialogue, sans échanges directs entre les personnages, fait que je ne suis pas vraiment entrée dans l'histoire sans compter ma répugnance devant ces adorateurs complètements fous (j'ai failli abandonner ce livre). Cette folie, cette noirceur, m'ont fait accélérer ma lecture, quelque peu en diagonale, donc à l'évidence, je l'ai très très moyennement aimée.

J'avais entendu du bien sur Lovecraft, mais un avis positif, ce ne sera pas pour ce livre là...

Un mot sur le travail éditorial : la couverture dorée à la belle harmonie de couleurs de ce livre format poche est vraiment très réussie, totalement en accord avec l'époque de Lovecraft, fantastiquement art-déco et science-fiction du début XXe...

samedi 9 janvier 2021

J'AI LU : L'ÎLE DU CRANE



L'Île du Crane
Anthony Horowitz
Editions le Livre de Poche
Fantastique Jeunesse


David Eliot vient d'être renvoyé du collège et cette fois ses parents ont décidé de sévir ! Il se retrouve dans une école bien étrange, sur la sinistre île du crâne, au large de l'Angleterre. Très vite, il soupçonne le pire. Mais il est encore loin de la vérité... 


MON AVIS
(Sans Spoiler)

Anthony Horowitz a publié son ouvrage avant celui de JK Rowling, et comme dans Harry Potter, on se retrouve dans une école de sorciers. Mais rien à voir avec Harry Potter ! Car si j'avais tout de suite "accroché" avec l'histoire du célèbre jeune sorcier, l'univers de l'Île du Crane n'a rien à voir avec la pépite HP. 
Pourquoi cette comparaison ? Parce que nombre de lecteurs s'ingénient à comparer les 2 ouvrages, sur le même thème, mais le roman d'Horowitz étant paru quelques années avant le 1er tome de HP, ils supputent quelques idées fauchées par JKR. On retrouve quelques éléments, c'est vrai, mais je maintiens :  les 2 romans n'ont rien à voir l'un avec l'autre ! Ne vous laissez pas avoir par l'illustration de couverture !

On fait la connaissance du jeune David Elliot, cancre de la pire espèce, il déteste les livres, et n'est pas attachant pour le moins du monde. Ses parents pourraient se comparer à l'oncle et à la tante de Harry, ils sont tout aussi stupides, mais les situations sont nettement moins drôles on ne parle que de châtiment (le père menace son fils de le pendre par les pieds, de lui faire boire de l'essence parce qu'il est renvoyé d'un collège...la mère reçoit des coups par son mari qui ne voit pas qu'il l'a blessée, qui lui a enfoncé un couteau dans la peau, ni qui lui a roulé dessus avec son fauteuil de paralysé, vous voyez l'ambiance ? C'est sensé passer pour de l'humour ?). 
De toute façon, rien n'est gentil dans ce livre, il n'y a pas de bienveillance et l'univers magique est très peu développé ainsi que la psychologie des personnages.

On expédie donc David, notre héros, sur l'île du Crane, un pensionnat où les professeurs sont louches, ils font limite peur, où les élèves disparaissent la nuit, bref, j'ai dit "sans spoiler"...
 
Dans le train qui l'amène sur l'ile, David fait la connaissance d'une fille et d'un garçon de son age, Jill et Jeffrey, ils décideront de quitter cette ile au plus vite. 
Et dans ma petite tête, j'ai pensé qu'ils allaient se plaire sur cette ile, qu'ils allaient forcément changer d'avis car ils allaient vivre des aventures extraordinaires et la vie qui les attendait était forcément géniale. Et bien pas du tout ! On entre dans cette école en signant de son sang, et on vous écorche pour que vous puissiez y parvenir... Le lecteur n'assiste même pas aux cours de magie, rien du tout. Il n'y a pas de magie.

Ce roman est glauque, sombre et malveillant, absurde, l'histoire brouillonne, peu crédible, et l'atmosphère quasi malsaine. Bref, j'arrête là, cette lecture est une véritable déception. 
Ne mettez pas ce livre entre toutes les mains, vous allez angoisser vos enfants.

vendredi 8 janvier 2021

J'AI LU : LE MYSTERE DE LA LOGIA


Justan Lockholmes
Tome 1
Le Mystère de la Logia
CD Darlington
Editions Betapublisher
Policier

Détective de renom, Justan Lockholmes est une pointure. Aucun coupable ne lui échappe et sa vérité triomphe toujours ! Pourtant, lorsqu'une certaine Elisabeth Smith, une jeune femme à la vie des plus banales, met tragiquement fin à ses jours, rien ne va plus. Un cas insoluble, des éléments sans le moindre sens, un assistant à la vivacité toute relative et une touche de latin. Voilà que la vie du jeune Justan bascule et que tout se complique !


J'ai tout d'abord plutôt bien aimé le ton de ce roman, sans à priori, mais au fil des pages, même si la lecture reste agréable, l'intrigue est devenue poussive. Elle piétine et s'égare pour se recentrer sur un final des plus loufoques bien qu'intéressant s'il avait été traité autrement. Quant à l'humour, on frise la farce style Laurel et Hardy, j'aurais aimé plus de finesse. Les descriptions d'enchainements d'action ne sont pas toujours clairs. Peut-être le texte n'est il pas assez travaillé...

On fait la connaissance de Justan Lockholmes, (oui comme Sherlock Holmes, un petit dérivé, exactement comme l'autrice a choisi le pseudo de CD Darlington en hommage certainement à Cyril Dean Darlington, le biologiste et généticien britannique) et comme pour Sherlock Holmes, un commissaire de police va mettre des bâtons dans les roues de notre enquêteur. Ici, ce sera le commissaire Tabloïde (c'est son nom), il trouve notre héros complètement écervelé, mais lui-même se montre d'une telle stupidité que l'humour ne fait même plus mouche.

Justan Lockholmes disais-je, (mais ce n'est pas son prénom car il s'appelle Jérôme) est un jeune détective surdoué, aimé des femmes et des journalistes, homme misogyne et prétentieux, mais pas vraiment antipathique malgré son égo surdimensionné. Il manque simplement de classe, la véritable classe que pourrait avoir un détective anglais, voire un agent 007. Et à ce propos, la secrétaire du commissaire Tabloïde se nomme Miss Gabrielle Miniponey (référence à Miss Moneypenny, la secrétaire de M dans les romans de Ian Fleming). Notre héros n'a même pas la politesse de ne pas s'emporter contre son majordome... Le parfait butler qui ne rechigne devant aucune tâche ingrate ou laborieuse que lui impose cet enfant gâté, comme ranger en un record de temps tout ce qu'il a balancé par terre...

Le commissaire Tabloïde va donc encombrer notre détective d'un subalterne, prénommé Yvan Beaufort, (je dis bien "prénommé", car son nom c'est encore autre chose...) aux tournures de phrases et au français exagérément sous développé, mais c'est un personnage attachant et plutôt malin par moments (un ersatz du Dr Watson ?). Miss Miniponey est aussi un personnage sur lequel notre héros peut compter... Bref, Justan Lockholmes est très bien entouré, heureusement pour lui... et pour l'enquête. Quant à l'intrigue qui se faufile vers un étrange monde secret, si elle part d'une excellente idée, son récit est inégal, c'est dommage...

Et encore ces fautes d'orthographe qui ne me font pas sourire du tout, un ouvrage ne devrait en contenir aucune, pour exemple, page 75, le subjonctif, "faites que je meurs" au lieu de "faites que je meure". 

Je n'en rajoute pas, cette lecture est hélas une déception.