dimanche 7 août 2022

J'AI LU : L'HOMME QUI SUIVAIT LES LILAS


L'Homme qui Suivait les Lilas
Martine Hermant
Editions Revoir
Conte

 

Il arriva au village au moment de la floraison des lilas. Qui était-il ? Un conteur ? Un jardinier ? Il fut baptisé "le flouriste" et la Rousselle fut la seul à s'en soucier, à l'aimer le temps d'un été...

MON AVIS
(Sans Spoiler)


L'Homme qui Suivait les Lilas, une incroyable histoire de Martine Hermant, illustrée avec sensibilité par Pauline Collange qui nous emmène dans le village de l'écrivaine. La plume experte et poétique de Martine Hermant nous entraîne dans un conte tout en finesse et en réalité, au point que l'on se demande si cette histoire est vraiment un conte... 
Laissez vous charmer par le pouvoir des fleurs, le pouvoir des lilas, car cette histoire vous envoutera... Mystérieuse, étrange, étonnante, et tellement touchante. Je l'ai reçue pour Noël, et cette lecture m'a émue.

vendredi 5 août 2022

J'AI LU : DEUX VEUVES POUR UN TESTAMENT


Deux Veuves pour un Testament
20e Enquête du Commissaire Brunetti
Donna Leon
Editions Calmann-Levy
Policier


Après avoir quitté son petit ami durant des vacances ratées, Anna Maria Giusti rentre chez elle. Lorsqu’elle passe récupérer son courrier chez sa voisine Constanza Altavilla, elle trouve celle-ci étendue sur le sol, sa tête baignant dans une flaque de sang. Pour le légiste, cela ne fait aucun doute, la vieille dame a été terrassée par une crise cardiaque et, dans sa chute, sa tête a heurté le radiateur de sa chambre. Dépêché sur les lieux, le commissaire Brunetti ne trouve aucune preuve flagrante infirmant cette hypothèse. Pourtant, il ne peut s’y résoudre. Quelque chose d’autre est arrivé, il le pressent, mais quoi ? Pour en avoir le coeur net, Brunetti fouille dans la vie de la signora Altavilla. Sa famille d’abord, la maison de retraite où elle passait ses journées, les femmes battues qu’elle recueillait chez elle… Se dessine au gré de son enquête officieuse une personnalité complexe, riche de secrets. D’ailleurs chaque témoin lui semble multiple, devenant tour à tour héros ou bandit, victime ou bourreau. Il n’y a pas d’évidences, pas de lignes droites ici, tout y est tortueux comme les ruelles de Venise que Brunetti arpente pour - peut-être - trouver la vérité.


MON AVIS
(Sans Spoiler)

Brunetti aime bien chercher la petite bête sur des conclusions qui lui paraissent trop simples et trop hâtives. Et en grattant un peu, il va découvrir que la dame qui serait apparemment morte d'une crise cardiaque chez elle, recueillait des femmes battues et passait des journées dans une maison de retraite. Quels secrets va-t-il mettre à jour ? Au fil du cheminement de sa pensée, le lecteur va arpenter Venise, et rencontrer de multiples témoins qui cachent tous quelque chose, de bienveillant ou de malveillant...
Une enquête entre ombre et lumière...

jeudi 4 août 2022

J'AI LU : LE GARCON QUI NE PARLAIT PAS


Le Garçon qui ne Parlait pas
22e Enquête du Commissaire Brunetti
Donna Leon
Editions Calmann-Lévy
Policier



Tandis que les feuilles d’automne commencent à tomber, le vice questeur Patta demande à Brunetti d’enquêter sur une petite infraction commise par la future bru du maire. Le commissaire Brunetti n’a guère envie d’aider son patron à récolter les faveurs politiques, mais il est bien obligé de s’incliner. Puis c’est au tour de sa femme, Paola, de lui présenter une requête. L’handicapé mental employé par leur pressing vient de mourir d’une overdose de somnifères, et Paola ne peut pas supporter l’idée que dans la vie comme dans la mort, personne ne l’ait remarqué ni aidé. Brunetti se met au travail mais, à sa grande surprise, il ne découvre rien sur cet homme : pas d'acte de naissance, pas de passeport, pas de permis de conduire, pas de carte de crédit. Pour l’administration italienne, il n’a jamais existé. Plus étrange encore, sa mère refuse de parler à la police et assure au commissaire que les papiers d’identité de son fils ont été volés lors d’un cambriolage. Au fil des révélations, Brunetti commence à soupçonner les Lembo, des aristocrates, d’être mêlés à cette mort mystérieuse. Mais qui a bien pu vouloir tuer ce malheureux simple d’esprit ?

MON AVIS
(Sans Spoiler)

Le commissaire Brunetti va enquêter, à titre privé car c'est à la demande de Paola, sur la mort de David, un employé de pressing handicapé et sourd-muet dont l'existence n'apparait nulle part.
L'enquête n'est pas vraiment "criminelle", mais on retrouve néanmoins le plaisir de suivre le commissaire Brunetti dans la découverte d'un secret. Rien de palpitant dans ce tome un peu lent, sans réel suspense, et qui ne nous tient pas vraiment en haleine, mais elle est pourtant digne d'intérêt parce que c'est Brunetti et parce que c'est Venise...

mardi 2 août 2022

J'AI LU : BAIN DE MINUIT A BUCKINGHAM


Sa Majesté Mène l'Enquête
Tome 2
Bain de Minuit à Buckingham
S.J. Bennett
Editions Presses de la Cité

Policier - Cosy-Mystery


L'année 2016, marquée par le référendum sur le Brexit, s'annonce difficile pour Elizabeth II : l'un de ses tableaux préférés, mystérieusement disparu de sa collection privée des années plus tôt, réapparaît dans une exposition. La reine confie à Rozie, sa secrétaire particulière adjointe, la mission de le récupérer, de préférence avec des explications. Pour couronner le tout, l'ambiance au palais de Buckingham est gangrenée par une vague de lettre anonymes. Lorsque l'une de ses femmes de chambre est retrouvée morte, exsangue, au bord de la piscine, c'en est trop pour la souveraine, qui décide d'intervenir. 
Tremblez corbeaux, meurtriers, voleurs et autres pourfendeurs de la royauté : Sa Majesté mène l'enquête !

MON AVIS
(Sans Spoiler)


Servez-vous une tasse de Darjeeling ou d'Earl Grey, sans oublier auparavant de vous préparer  quelques scones, généreusement tartinés de crème et de confiture ou les très rafraichissants sandwiches au concombre, bien garnis de cheese cream (voir recette en fin de chronique). Installez vous et commencez votre lecture... Vous verrez combien il est fort agréable de mener une enquête en compagnie de Sa Majesté Elizabeth II.

Dans une exposition, la reine reconnait un tableau qui figurait sur le Britannia, son yacht qu'elle aimait tant, aujourd'hui désarmé. Elle demande au capitaine Rozie Oshoda, sa secrétaire adjointe, de le récupérer, avec si possible des explications sur ce qu'il est advenu de lui pendant ces années, ainsi que des renseignements sur le sort d'autres tableaux lui appartenant. Mais rien ne se passe facilement, il y a un mystère la dessous... D'autre part, une série de lettres anonymes pourrissent l'ambiance à Buckingham : un corbeau fait sa loi parmi le personnel, sans compter que Sir Simon, le premier secrétaire de Sa Majesté, tombe sur un cadavre à la piscine du palais. Nous voilà partis pour plusieurs mois d'enquête, entre juillet et décembre...

La reine est fine mouche, Rozie est intrépide et maline, elle se déplace là où Sa Majesté ne peut se rendre, et ma foi, les choses ne vont pas être simples dans ce tome-ci...  Buckingham Palace réserve bien des surprises...  Même si le fil de la lecture est parfois un peu confus, on prend plaisir à lire ce roman, l'autrice a beaucoup de tendresse pour la reine.

Et c'est un bonheur, comme à Windsor dans le tome 1, de partir en promenade dans les jardins de Buckingham en compagnie de Sa Majesté et de ses Corgis, lorsqu'elle réfléchit intensément. J'ai même poussé la découverte en suivant ses indications sur Google Map, j'ai pu voir où donnaient les jardins, les avenues de l'autre coté des murs...

La seule chose qui m'a manqué dans ce deuxième tome sont les apparitions inopinées et savoureuses de Philip d'Edimbourg, l'humour personnifié. Le mari de la reine intervient moins dans cet opus, mais il est présent.
Le tome 3 sort quand ?


Sandwiches au Concombre

200 g de cheese cream (fromage type Philadelphia ou St-Morêt) 8 tranches de pain de mie, 1 concombre, sel, (poivre si vous aimez) fines herbes éventuellement.
Epluchez le concombre, faites le dégorger une demi heure dans un saladier avec du sel. Tartinez les morceaux de pain de mie coupés en carré ou en triangle avec le cheese cream, ajoutez les fines herbes ciselées, disposez les tranches de concombre et couvrez avec une 2e tranche de pain de mie. C'est prêt ! 

lundi 11 juillet 2022

UNE ECRIVAINE EN IRLANDE...




Vous vous souvenez d'Alisone Davies, une écrivaine dont je vous ai parlé il y a quelques mois, à propos de son livre "L'Enfant de Drogheda"




Drogheda est une séduisante ville de la vallée de la Boyne, dans le Comté de Louth, le plus petit comté d'Irlande, mais il est baigné d'Histoire : il y a la Colline de Tara et la Lià Fail, le site mégalithique de Newgrange ou encore l'abbaye de Monasterboice, au bord de la mer d'Irlande, à trois quart d'heure au nord de Dublin, par la route. Drogheda est l'endroit où Alisone a décidé de vivre, un lieu de caractère qui l'a imprégnée, elle y a écrit l'Enfant de Drogheda, puis d'autres ouvrages que je vous invite à découvrir sur son site,  il y a des contes et des légendes inspirées par l'Île d'Emeraude et par ses promenades sur la plage de Laytown, mais aussi celui choisi par elle, afin que je vous le présente ici : Lacrimosa.

Lacrimosa est un recueil de cinquante poésies, divisé en six catégories, c'est la suite de Dies Irae paru en 2015. On y retrouve I Have Magic (je vous en parlerai bientôt, je l'ai lu et c'est magnifique...) Goût Amer, Mon Prince Charmant, le Coeur de l'Océan... Alisone y parle des joies et des violences de la vie, de la noirceur des gens et de leur humanité, par ce coeur qu'elle a au bord des lèvres, et qui la pousse à écrire inexorablement, "Voyagez, riez, pleurez, et surtout : lisez ! " nous dit elle.

"Mon cœur et mon âme appartiennent à l'infinité bleue... "
"J'ai écrit toute ma vie de Sirène dans ces poésies salées. « Sur mon Île Déserte » L'Irlande, mon Irlande ! Mais pas uniquement. Je vous invite sur mes îles... « Contes & Légendes » J'aime raconter des histoires étranges de Sorcières, de Dragons, de Vampires et de Loups-Garous.."

Et moi, je vous invite à découvrir cette autrice touchée par la grâce, à la fois écorchée vive et radieuse, elle est poétesse et tellement humaine, tellement sensible et talentueuse. Son imagination fertile sait séduire les lecteurs.

Sa page instagram : @alisone_davies

Lacrimosa

dimanche 10 juillet 2022

J'AI LU : PROPOS SUR LA RACINE DES LEGUMES


Propos sur la Racine des Légumes
Hong Zicheng
Editions Zulma
Philosophie


Ce livre au titre intriguant n'est pas un traité de jardinage mais plutôt un manuel du savoir vivre avec élégance, détachement et quiétude. Ecrits au XVIIe siècle, ses aphorismes ciselés portent à un haut degré de raffinement une attitude exprimée avec force par les lettrés chinois de la fin des Ming : le mépris de toute ambition et contrainte sociale, ou l'art de revenir à la racine des choses pour mieux en goûter toutes les saveurs. 

Il se dégage de ces concentrés de sagesse chinoise un merveilleux parfum d'herbe sous la rosée, de jasmin au soleil et de malice bienveillante... Un beau livre, émergeant des lointains, et si proche cependant (Claude Roy, Le Nouvel Observateur). 
On peut conseiller de vagabonder au hasard de ces aphorismes et d'écouter cette "merveilleuse musique de l'univers" qui invite à la sérénité de l'âme.

MON AVIS :


Doit on s'attendre à un traité de jardinage ? Que nenni, ce livre est philosophique. Il  ne se lit pas d'une traite, on vient chercher quelques citations et aphorismes par moments, comme on consulterait un sage. Et comme tous les propos de sagesse, ce livre est à faire lire aux jeunes adultes, afin de les aider à réfléchir pour moins perdre de temps, mais peut-être cela nuirait-il à leur expérience, car cet ouvrage recèle pas mal de bons conseils qui ne nécessitent qu'un peu d'introspection et de réflexion. 
Modestie, valeurs morales, ce livre est plein de charme et de vérités pour notre équilibre intérieur. J'ai trouvé cependant, et ceci en étant attachée à de bonnes valeurs morales, que certains propos dataient un peu... L'éducation des filles doit elle être différente de celle des garçons aujourd'hui ? Pour moi, la société n'évoluera favorablement que si les deux sexes sont sur un pied d'égalité. Mis à part quelques bémols de ce genre (l'auteur a vécu à la fin de la dynastie Ming), ce livre de maximes poétiques est agréable à consulter, comme on aime à lire Confucius.
Un mot sur la couverture de cette édition poche : c'est elle qui m'a fait acquérir le livre ! 


lundi 4 juillet 2022

J'AI LU : BEAU THE FATAL


Les Thés Meurtriers d'Oxford
Tome 2
Beau Thé Fatal
H.Y; Hanna
Editions City/Diane Garo
Cosy-Mystery - Roman Policier


Qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de Gemma d'aller au vernissage d'une exposition d'art contemporain d'Oxford ? Elle déteste toutes ces toiles prétentieuses et elle s'ennuie ferme... Jusqu'à ce que l'une des invitées, après avoir avalé une tasse de thé, se mette à convulser et tombe raide morte. Empoisonnée. Shocking ! Voilà qui fait tache dans cette galerie chic à l'ambiance minimaliste et feutrée. Dare-dare, Gemma flaire l'assassinat. D'autant qu'il y a une ombre au tableau : le propriétaire de la galerie ne pouvait pas voir la victime en peinture ! Aidée d'un charmant inspecteur et de quatre vieilles commères, Gemma plonge dans un mystère plus complexe qu'un plum pudding. Et surtout plus dangereux, car elle pourrait bien être la prochaine sur la liste du tueur...

MON AVIS
(Sans Spoiler)


Le tome 1 était sympa, mais le tome 2, comment dire... C'est de la bombe ! J'ai vraiment été emportée par le suspense de ce roman, j'ai soupçonné tout le monde, mais je n'ai pas trouvé qui était l'assassin. Et ça, avec toutes les qualités que l'on peut trouver à ce cosy-mystery, c'est bien celle qui fait que l'on ne lâche pas le livre jusqu'à la fin, et qu'il est lu à vitesse grand V.

J'ai trouvé la plume meilleure également, le style plus fluide, plus travaillé. Quant aux descriptions de la cité oxonienne, elles m'ont ravie, je suis même allée voir sur Google Map les rues et monuments d'Oxford, ceux que je ne connaissais pas, car l'autrice sait visiblement bien se diriger dans la ville, et c'est un plaisir de découvrir le cadre des investigations de Gemma Rose. (Et je me permets de comparer avec la série policière Loveday & Ryder que j'aime beaucoup aussi, mais qui ne fait pratiquement pas mention de la beauté d'Oxford, et ces détails manquent, car les histoires pourraient se dérouler n'importe où. Tandis qu'ici , je suis comblée. En plus, l'autrice mentionne la série "Inspecteur Lewis" que j'aime bien aussi... Décidément, ils ont tout pour me plaire ces Thés Meurtriers !)

Tout commence lors d'un vernissage d'art contemporain, Cassie, la BFF et amie d'enfance de Gemma expose dans la galerie de son boy friend du moment, et c'est là qu'une étudiante en art meurt empoisonnée... 
Bien sur, Gemma va prendre les choses en main, guidée par sa curiosité. Les quatre commères du village, qu'elle nomme les "vieilles chouettes" (terme que je n'affectionne toujours pas, car elles mériteraient une bien meilleure qualification nominale) vont l'assister pour étayer l'enquête du bel inspecteur Devlin O'Connor, le beau brun aux yeux bleus, nettement plus sympa que dans le tome 1, sans oublier l'adorable Muesli, la petite minette que Gemma a adoptée...
Non, non, je ne vous en dirai pas plus, ce serait dommage de trop en dire, mais j'espère en avoir soufflé assez pour vous mettre l'eau à la bouche, et vous inviter à aller découvrir les merveilleux scones dans le salon de thé de Gemma, et mener l'enquête avec elle ...
Et notre enquêtrice vous livre la recette de son cheesecake à la fin du livre... Alors, elle n'est pas belle la vie à Oxford ?