dimanche 27 mai 2018

J'AI LU : A PRESENT, VOUS POUVEZ ENTERRER LA MARIEE


A Présent, Vous Pouvez Enterrer la Mariée
Oren Miller
Editions de L'Homme Sans Nom
Policier



"Monsieur et Madame Bartoli sont heureux de vous inviter au mariage de leur fille Apolline et de son fiancé Adam à la Cathédrale de Monaco. La cérémonie religieuse sera suivie par un vin d’honneur à 17 h puis par la combustion spontanée de la mariée et son enterrement."  
N’ayant aucune confiance dans le travail de la police, le père de la mariée, Hippolyte Bartoli, fait appel au service de deux enquêteurs connus pour résoudre discrètement les affaires les plus étranges. Or le mystère a de quoi alimenter leurs investigations : autant de meurtres inexpliqués que de suspects, des agents secrets étonnement visibles et, plus que tout, une paire d’escarpins reçus par livreur, baptisés "l’arme du crime". 
Et si la solution se cachait là où on s’y attend le moins : sous le voile de la mariée…


MON AVIS
(Sans Spoiler)


Cette couverture est décidément horrible, (contrairement à la couverture du premier roman de l'autrice chez le même éditeur) et les coquilles sont légion dans ce roman, (c'est très dérangeant quand cela concerne l'orthographe) mais ce sont bien là les seuls défauts de celui-ci, tant la plume d'Oren Miller fait encore une fois mouche, et en beauté ! Cette plume s'amuse de tout, elle est alerte, riche, poétique et incisive, maline, drôle et cynique à la fois. J'en suis fan ! Vraiment.

Un détail m'interpelle sur la quatrième de couverture. Il est stipulé que le père de la mariée fait appel à Evariste et Isabeau, or, il s'agit du beau-père de la mariée, Anatole Bélanger et non Hippolyte Bartoli...

Pas d'allusion au surnaturel cette fois-ci, ce roman n'est pas un thriller fantastique, juste un polar, un excellent polar. 
On retrouve les héros de "J'Agonise Fort Bien, Merci", Evariste Fauconnier et Isabeau Le Du, qui ont fait leur chemin, ensemble, et se sont associés. Evariste est toujours "notaire" et Isabeau, étudiant en médecine légale, tous deux membres de l'Association Sainte Cécile, une société secrète. 
Evariste et Isabeau, c'est comme Sherlock Holmes et le Docteur Watson, le tandem fonctionne à merveille. Malgré leurs joutes verbales, chacun complète l'autre. Evariste, l'esthète avisé et fin d'esprit, est toujours aussi pince sans rire, et Isabeau, son "candide", habile en filature, beaucoup plus terre à terre et pragmatique que son mentor, devient plus pondéré, voire mature, d'enquête en enquête... En tout cas, il est passé maître dans l'art de la réplique, mais il fallait quelqu'un de taille pour affronter les piques d'Evariste. On n'oublie pas Georges, le majordome efficace, le "plus que parfait" buttler.

A Monaco, un crime est commis d'une manière fort horrible lors du mariage d'Apolline Bartoli et d'Adam Bélanger, nos deux héros sont déjà sur place car invités à la noce. Un autre crime vient de se dérouler à Paris, tout aussi singulier que celui de Monte-Carlo. On fait appel à Siloé Leveneur, elle aussi membre de Sainte-Cécile, elle rejoindra nos deux protagonistes au cours de l'investigation. Quel est le lien entre les deux affaires ? 
Ce lien, nos deux héros vont le découvrir, entre Monaco, Paris et la Martinique, c'est parfois dangereux d'enquêter lorsque l'on gratte certains vernis... Ce roman est extraordinairement bien ficelé, car j'adore un polar lorsque je ne devine pas qui a fait quoi, lorsque toutes mes hypothèses tombent à l'eau, et là, j'ai fait chou blanc ! 

On se laisse berner et on ne prête guère attention aux petits détails que l'autrice laisse échapper pour le lecteur tout au fil du roman, détails qui n'échappent pas à Evariste. Et le final à la Agatha Christie, lorsque le détective expose à toute l'assemblée le pourquoi du comment, la reconstitution du puzzle avec le nom de l'assassin, c'était grandiose ! 

Un mot sur la deuxième de couverture avec une très belle illustration de nos deux "limiers", cette fois ci en couleur. 

dimanche 20 mai 2018

UN LIVRE, UN THE...



Nature Morte
Louise Penny
Editions Actes Sud 
Collection Babel Noir
Polar, Thriller

Cadeau de la part d'une amie, je vais donc découvrir ce polar québécois. Tout commence le matin d'un dimanche d'automne, dans un village du Québec. L'action est lente, un peu à la manière d'Agatha Christie, mais il parait que le mystère s'épaissit au fur et à mesure de l'enquête, et la plume semble plutôt experte, je devrais donc me régaler ! Et vous, quel est votre dernier polar en date ? 
Je vous souhaite de très belles lectures...

samedi 12 mai 2018

J'AI LU : LE HUIT


LE HUIT
Katherine Neuville
Traduction : Evelyne Jouve
Editions Pocket
Thriller Esotérique


Provence, 1790. Un « printemps sanglant » s'est abattu sur l'abbaye de Montglane. Les cerisiers en fleurs, surpris par le gel, nappent le pays de prophétiques taches rouges. La rumeur gronde que les biens de l'Église seront bientôt confisqués. Talleyrand, le "diable boiteux", convoiterait même les trésors de Montglane. Alertée, la mère supérieure disperse, avec l'aide de ses religieuses, les pièces d'un mystérieux jeu d'échecs, cadeau des Maures au roi Charlemagne… 
New York, 1972. Approchée par un étrange antiquaire, Catherine Velis, expert-comptable, se lance sur la piste du légendaire échiquier. De Catherine de Russie à Marat, de Robespierre à Napoléon, elle n'est certainement pas la première. Mais les pièces l'ont choisie... Aux portes du Sahara, le jeu qui reprend, décidera de la vie, de la mort et de l'avenir du monde…


MON AVIS
(Sans Spoiler)


Il y a longtemps que j'ai lu ce roman, dans son édition originale, mais j'en garde un souvenir de lecture des plus extraordinaires... On ne le trouve plus désormais qu'en format poche, mais je le conseille à toute personne qui recherche une lecture vraiment captivante.

Le livre le plus palpitant, le plus surprenant que je n'ai jamais lu ! Je n'ai pas lâché le roman, je n'avais jamais lu de thriller aussi passionnant, aussi prenant, aussi riche, aussi habilement écrit, le suspense ne faiblit jamais et le lecteur voyage à travers le temps, l'Histoire et la Terre pour suivre ce jeu d'échecs dans le destin de deux femmes.

Katherine Neuville, l'autrice, nous plonge dans un double récit : celui de Mireille, jeune novice française du XVIIIe siècle pendant le régime de la Terreur, et celui de Catherine, salariée d'une société d'expertise américaine dans les années 70. 

Le récit est construit autour d'un mystérieux jeu d'échecs offert à Charlemagne en 782 par le gouverneur musulman de Barcelone. De nombreux personnages historiques se croisent, tels Thomas Jefferson, Talleyrand, Voltaire, la grande Catherine de Russie ou Napoléon Bonaparte, tous vont être liés à cet étrange complot. Secrets de famille et histoires occultes de notre civilisation enchaînent les déplacements de pièces les plus audacieux. Ces deux héroïnes vont se trouver mêlées malgré elles à la quête d'un échiquier au pouvoir étrange, et vont tenter, par la force des choses, de résoudre le secret qui y est attaché. En effet, celui qui possède l'échiquier de Montglane pourrait, selon la légende, être considéré comme l'égal de Dieu. 
Captivant, palpitant, haletant, oppressant... Une pépite ! 

mardi 8 mai 2018

J'AI LU : LES SECRETS DE TEMPLE COLLEGE


Les Secrets de Temple College
Cathryn Constable
Gallimard Jeunesse
Fantastique



Pourquoi Livy est-elle attirée par les toits de son nouveau collège ? La nuit, tandis qu'elle grimpe entre les tourelles jusqu'aux statues d'anges au sommet de la splendide Tour Blanche, une étrange sensation l'envahit. Elle jurerait qu'elle va s'envoler. Un mystère que Livy voudrait élucider, mais elle n'est pas la seule. Entre les cheminées, des ombres observent la jeune fille : certaines personnes seraient capables de tout pour avoir le pouvoir de voler.

MON AVIS
(Sans Spoiler)

Je m'attendais à une échappée dans le merveilleux, et je ne sais pas si je suis déçue ou pas... Car on y était pourtant bien un petit peu, dans le merveilleux...  J'ai moyennement aimé cette histoire, elle a pourtant une jolie poésie en filigrane, mais si j'ai grandement apprécié le début de ma lecture, j'ai été un peu déroutée par la suite. 

On fait la connaissance de Livy Burgess, dont le père est engagé comme bibliothécaire au Temple Collège de Londres. Elle va donc bénéficier d'une bourse et avoir la chance d'y être élève, mais elle voit des choses dans le ciel et sur les toits... 

Le mystère s'épaissit, mais Cathryn Constable fait mariner le lecteur sans faire évoluer la situation pendant un bon moment... On ne lâche pas le livre car on veut en savoir plus, parce qu'il y a une émulation, un enthousiasme, mais c'est lent, l'histoire stagne un petit peu. 

Dans le 3e tiers du roman, on entrevoit assez vite ce qui va se passer, le véritable objectif de certains personnages. Au moment où tout se décante, il n'y a pas de réel étonnement, c'est un peu fade, un peu blafard, et on ne goûte pas vraiment la surprise voulue par l'autrice, et c'est dommage car le sujet est touchant. 

Il y a aussi cet événement décisif qui a été traité d'une manière plutôt dramatique alors que la même finalité abordée d'une manière plus douce, moins radicale et au final, violente, aurait moins "cassé" le coté onirique du récit.
Malgré une plaisante envolée de magie, le roman parle tout de même de chagrin, de transformation, et d'acceptation de la mort.

Certaines descriptions sur le dédale des toits ne sont pas très claires, on ne visualise pas très bien où et dans quelle position se retrouvent les protagonistes, ni où ils sont "perchés", comme par exemple le chemin qu'emprunte Livy, notre héroïne, pour aller de la fenêtre de sa chambre à la Tour de la Sentinelle. Mis à part ce détail, la lecture est fluide et j'ai bien aimé la plume de l'autrice. 

Malgré mon avis en demi-teinte, j'ai tout de même eu le plaisir de découvrir un bon roman, il m'a juste manqué un petit peu de sel et quelques aromates...

Un mot sur la couverture :  l'illustration est splendide, elle m'avait vraiment attirée et c'est en partie grâce à elle que j'ai lu ce roman, outre le pitch du dos du livre. On ne soulignera jamais assez l'importance de la couverture ! 

dimanche 6 mai 2018

UN LIVRE, UN THE...


A Présent, Vous Pouvez Enterrer la Mariée
Oren Miller
Editions de l'Homme Sans Nom
Thriller, Polar


Si je déteste la couverture de ce roman, (alors que j'avais apprécié celle de la première enquête) je suis vraiment ravie de retrouver la plume d'Oren Miller, toujours aussi joliment travaillée. Je n'en suis qu'au début mais j'aime déjà me plonger dans l'enquête que vont mener le subtil Evariste Fauconnier et son "Watson" j'ai nommé Isabeau Ledu, tous deux invités à un mariage à Monaco...  (Exit la Bretagne cette fois ci ! lol) 
Ce roman se déguste... Avec un bon thé, oui, why not ! lol
Et vous qu'avez vous pensé de vos dernières lectures ? 

samedi 5 mai 2018

J'AI LU : FELICITY ATCOCK TOME 3


Felicity Atcock
Tome 3
Les Anges sont de Mauvais Poil
Sophie Jomain
Editions J'Ai Lu
Urban Fantasy, Bit Lit



La fièvre du samedi soir a brûlé et mon jardin se retrouve une nouvelle fois envahi par les vampires. J'aurais dû savoir que j'allais au-devant de sacrés ennuis en acceptant de les héberger. Ma stupidité me perdra, me voilà encore plongée dans une histoire que j'aurais préféré éviter. Ce coup-ci, ce sont les changelings qui me tournent autour et ils ne sont pas de très bon poil. En ajoutant deux ou trois fées au décor, un fiancé mégalo et un lycan sexy à mourir, c'est l'explosion assurée. Il n'y a pas à dire, je suis un authentique aimant à problèmes

MON AVIS
(Sans Spoiler*)

J'adore cette fille, elle est sympathique et sensée, mais la pauvre, il lui arrive toujours les problèmes qu'elle n'a pas cherché. Dans ce tome, une étonnante révélation sur un personnage secondaire mais néanmoins important dans la vie de Felicity fait l'effet d'une bombe. 
Terrence est moins présent dans ce tome, on retrouve plus souvent Stan, mais malgré la protection attentive et attentionnée de ses anges (je n'oublie pas Stefenie) et demi-démon, notre héroïne va avoir très chaud encore cette fois-ci. Bien sur, à l'origine, tout est de la faute de Jeremy, ce vampire qui manque d'éducation va inviter des copains chez Felicity et vont arriver les problèmes ad hoc avec changelings et lycans, en l'occurrence. Et puis un nouvel ami pointe le bout de son nez. Sans oublier la naissance du bébé... Qui est donc le papa ? Stan ou Terrence ?
La fin rebondit sur un imprévisible cliffangher, un retournement de situation des plus déconcertants et dans le prochain tome, Felicity aura donc maille à partir avec d'autres personnages surnaturels... Mais elle a l'habitude maintenant...
La plume de Sophie Jomain est toujours aussi agréable à lire, humour et légèreté racontent les aventures de Félicity avec talent, (et émotion, mine de rien...) et mon tome 4 est déjà commandé chez mon libraire ! (Dès que je l'ai, je me rue dessus! lol) 


*Sans Spoiler, je m'explique : Oui, sans aucun spoiler, (un "spoiler" est un mot français issu du verbe anglais "to spoil" qui signifie "gâcher", lui même issu de l'ancien français "espoillier" et du latin "spoliare") car il n'y a rien de plus désagréable et décevant lorsqu'on lit une chronique, de découvrir le détail des secrets que la lecture doit vous dévoiler, il n'y a plus de surprises, plus de plaisir. Et même parfois, la 4e de couverture en dit trop long... Une chronique doit donner envie, ou pas, sans saboter la future lecture. 

jeudi 3 mai 2018

J'AI LU : L'AUBERGE ENTRE LES MONDES - TOME 2


L'Auberge entre les Mondes
Tome 2 : 
Embrouilles au Menu
Jean-Luc Marcastel
Editions Flammarion Jeunesse
Fantasy Jeunesse


L'Auberge est en danger ! Entre la disparition de la princesse héritière et le vol du diadème royal, les tensions entre Terra Myrmicea et Terra Vespalia sont sur le point d'éclater. Pour empêcher la guerre, Nathan va devoir plonger au coeur même de l'Auberge, là où se trouve l'Horloge des mondes. La guerre menace l'Auberge et seul Nathan, qui détient la clé des mondes, peut sauver le multivers d'une plus terrible menace encore.


MON AVIS
(Sans Spoiler)

A l'instar du tome 1, ce tome 2 se lit à toute vitesse, au rythme des événements de ce roman haut en couleurs. L'étonnante et débordante imagination de l'auteur ne faillit pas dans ce tome ci non plus. L'auteur joue avec plein de références littéraires, Lovecraft en particulier, (auquel il avait déjà rendu hommage avec les Enfants d'Erébus), mais également Harry Potter, sans oublier Praërie, son propre roman avec les Mirmycéens, créatures très "formicidées" ou les Vespaliens carapacés...

De retour à Pa'Hi'Rhol, l'auberge où se croisent les mondes, Nathan constate que quelque chose se trame dans les réserves, mais avant cela, tout a commencé par l'enlèvement d'une princesse, de ce fait, l'auberge, territoire neutre, doit recevoir les représentants de deux peuples ennemis, mais un incident va se produire et tout va déraper.  Et pour tout rattraper, rien ne va se passer comme prévu donc la paix du Multivers va se retrouver en danger. 

Tout va s'enchaîner sur des chapeaux de roues. Le récit fourmille de détails et d'action, les personnages et l'histoire prennent encore plus de consistance, car mine de rien, les intrigues et l'univers sont bien plus complexes qu'ils ne le paraissent. La tolérance et l'acceptation des différences font une très jolie morale à ce tome.

Ce livre est écrit pour un jeune lectorat mais, même adulte, on se laisse agréablement embarquer dans ce tourbillon où l'on retrouve Nathan, Félix, la très mystérieuse Mademoiselle Fan, Pickman l'adorable gargouilleux et les employés de l'Auberge, sans oublier l'Auberge elle-même, personnage à part entière. J'ai beaucoup aimé le chuchoteur, un petit protagoniste sérieux et indispensable dont le caractère épouvantable renforce son franc parler "décapant" quasi "corrosif".

En résumé, ce tome 2 se déguste comme une bonne recette de cuisine, n'oubliez pas de lire celles expliquées par les tontons Kolkrabbi et Bleksprutt à la fin de l'histoire. A savourer ! lol Et l'on va mijoter jusqu'à la parution du tome 3 car plusieurs questions restent en suspens...