mardi 15 octobre 2019

J'AI LU : L'AFFAIRE PAOLA


L'Affaire Paola
8e Enquête du Commissaire Brunetti
Donna Leon
Editions Calmann-Levy/ Points
Policier


Le commissaire Guido Brunetti est sur la sellette : sa propre femme, Paola, est arrêtée après avoir démoli la vitrine d'une agence de voyages qu'elle suspecte de promouvoir le tourisme sexuel. Brunetti est temporairement démis de ses fonctions. Mais l'affaire se corse avec l'assassinat du propriétaire de l'agence. Pour tout indice, on retrouve à côté du corps une lettre l'accusant d'être un "pornographe". L'enquête s'annonce délicate, pour la carrière comme pour la vie privée de Guido Brunetti...


MON AVIS
(Sans Spoiler)

Cela ne ressemble pas à Paola de lancer une pierre, en pleine nuit, dans la vitrine d'une agence de voyage qui promouvrait le tourisme sexuel... Ni deux pierres, car elle va récidiver et rester sur place pour se faire arrêter. Paola Brunetti est une femme qui a une excellente éducation, la classe et la discretion qui vont avec... Or elle est une femme qui a des valeurs morales, elle sait donc réagir lorsqu'il le faut, et ça, elle n'allait pas le laisser passer ! Quitte à mettre son mari dans une fâcheuse posture vis à vis de sa hiérarchie...  Paola est l'épouse du commissaire Brunetti, aussitôt suspendu de ses fonctions lorsque le directeur de l'agence est retrouvé assassiné, mais Guido va tout de même prendre les investigations en main...

Une ambiance un peu plus lente encore que dans d'autres enquêtes, car l'intrigue est un petit peu nébuleuse, et le rythme s'en ressent. De plus, plusieurs thèmes se télescopent pendant cette enquête ce qui rend le récit un petit peu brouillon, mais le talent de Donna Leon sait tout de même captiver le lecteur, et tirer son épingle du jeu quoi qu'il arrive. Ce n'est donc pas l'un des meilleurs tomes des enquêtes du Commissaire Brunetti, mais on ne s'ennuie pas pour autant !

lundi 14 octobre 2019

UN LIVRE, UN THE...


Les Brumes de Cendrelune
Tome 1 :
Le Jardin des Âmes
Georgia Caldera
Editions J'AiLu
Fantasy - Dystopie

Thé Dammann Frères : Printemps au Bord du Lac
Pâtisserie LLinarès Aurillac


Le Nouveau Georgia Caldera vient de sortir, j'ai hâte de le lire, mais j'ai une PAL (Pile à Lire) tellement nombreuse que je ne sais pas encore quand je vais commencer ce titre ! Je ne lis pas du tout dans l'ordre dans lequel j'ai acquis les livres, mais il fait partie de mes priorités. Oui mais... le tome 5 des Détectives du Yorkshire sort le 21 octobre, cela fait donc reculer celui-ci... Ensuite le 4e tome de la Passe-Miroir sort en novembre...  De toute façon, on reparlera des Brumes de Cendrelune !
Ma pile à lire comporte environ une trentaine de livres... Et la vôtre ? Vous arrivez à lire vite ? Moi j'aime bien prendre mon temps, mais il y a des romans que l'on ne peut pas lâcher et qui, à fortiori, se lisent plus vite ! 😊
Bonnes lectures ! 

mercredi 9 octobre 2019

J'AI LU : NOBLESSE OBLIGE


Noblesse Oblige
7e Enquête du Commissaire Brunetti
Donna Leon
Avril 2001
Editions Calmann-Levy/Points



Des ossements humains. Peut-on imaginer plus insolite découverte dans un paisible village de la campagne vénitienne ? De ce puzzle macabre, on reconstitue un corps ; tout porte à croire qu'il s'agit d'un fils de bonne famille disparu deux ans plus tôt. Le commissaire Brunetti est chargé d'exhumer cette affaire un peu vite enterrée. Mais les secrets aristocratiques de Venise sont bien gardés, noblesse oblige...



MON AVIS
(Sans spoiler)

Dans cette septième enquête, pour élucider le crime de Roberto Lorenzoni, jeune play-boy superficiel et un peu trop gâté, que l'on identifie grâce à sa chevalière, car kidnappé deux ans auparavant, le Commissaire Brunetti va devoir s'introduire dans l'aristocratie vénitienne, pour en découvrir de plus près les codes et les règles, mais aussi les petits secrets... Les choses lui seront facilitées par sa belle-famille, le comte et la comtesse Fallier, les parents de son épouse, Paola. 
Entre trafics en tout genre, affaires louches, cupidité et interrogatoires, on va tergiverser un petit moment. Mais Donna Leon sait parfaitement où elle conduit son lecteur, avec sa pudeur habituelle et son sens de l'intrigue.

Le rythme est lent, comme quasi toutes les enquêtes de Brunetti, je n'ai été "emportée" dans l'enquête seulement lorsque Brunetti commence à entrevoir les tenants et les aboutissants, c'est à dire plus loin que la moitié du roman. Mais j'aime les enquêtes de mon commissaire préféré à travers les calli de la Cité des Doges.


mardi 8 octobre 2019

UN LIVRE, UN THE...


Hamish Macbeth 
Tome 3 : 
Qui s'y Frotte, s'y Pique
Tome 4 :
Qui a une Taille de Guêpe
M.C.Beaton
Editions Albin Michel
Cosy Mysteries - Policier
Thé Dammann Frères : Printemps sur le Lac


Ils sont là, ils sont arrivés ! Les tomes 3 et 4 de la série Hamish Macbeth, le flic écossais discret mais efficace, je ne vais pas tarder à les dévorer. J'avais beaucoup aimé le tome 2, le tome 1 était un tout petit peu en deçà de son suivant, mais j'avais hâte de retrouver ce héros dans de nouvelles enquêtes. Je recommence  à lire normalement, Cogito (de Victor Dixen) avait provoqué chez moi une panne de lecture... Il faut que je le reprenne, ce n'est peut-être pas la faute de ce roman après tout... quoique... lol
Mais partons plutôt pour l'Ecosse... Et vous, vous aimez Hamish Macbeth ?

lundi 7 octobre 2019

J'AI LU : LES AVENTURES D'ALIETTE RENOIR


Les Aventures d'Aliette Renoir
Tome 1 : 
La Secte d'Abaddon
Cecilia Correia
Urban Fantasy


En arrivant à Paname, les Allemands s’étaient rendu compte qu’une menace plus dangereuse qu’eux sévissait déjà. Alors, en accord avec leurs autorités, ils laissèrent ma famille, les Renoir, continuer leurs petites affaires. Je vais vous dire : cela aurait été plus simple si j’avais dû zigouiller des rongeurs et encore… j’en avais horreur. Bon, je ne vais pas vous mentir plus longtemps, je déteste toutes les bestioles, qu’importe l’espèce animale. Sauf que la plus terrible de toutes, celle que je traquais chaque nuit demeurait mon pire cauchemar. Mais voilà, l’honneur de la famille restait ma priorité. Si bien que même si j’avais le trouillomètre à zéro, je devais quand même braver mes peurs en affrontant mon ennemi juré : le vampire.


MON AVIS
(Sans Spoiler)



Paris, printemps 1942, nous sommes sous l'Occupation, époque à laquelle se déroule l'intrigue. Cela pouvait être intéressant mais l'autrice ne tire hélas pas parti du contexte historique, mis à part une ronde de patrouille allemande au tout début du roman et une rencontre dans une église lors de la montée du suspense en deuxième partie du roman, le lecteur qui a cru se retrouver plongé au coeur de la Seconde Guerre Mondiale en est pour ses frais...

J'ai encore moins aimé l'héroïne. Son physique agréable, (Aliette est plutôt jolie et bien faite) ne pallie pas son manque d'éducation, sa manière de qualifier Lawrence "d'andouille" ou "d'Amerloque", (Lawrence Lawford est le personnage masculin important de l'histoire dont Aliette fera la connaissance dès le début du roman), manque totalement de grâce. 

Je déteste les héroïnes pleines de gouaille, j'imagine que l'auteur a voulu imiter le style et la répartie d'Arletty dans le film "Hôtel du Nord" de Marcel Carné, mais c'est râté. Aliette Renoir n'est pas Arletty, La réplique "Atmosphère ? Atmosphère ?" est un peu compliquée pour elle, Aliette est juste fatigante car son humour bas de gamme beaucoup trop poussé ne fait absolument pas rire la lectrice que je suis. Le langage titi parisien des années 40 est, dans ce roman, complètement désuet, maladroitement employé et plutôt lourd.

Idem pour Lawrence qui qualifie Aliette de "chipie" à chaque chapitre. Bref, trop de termes comme "Alboches", trop d'andouille, trop d'Amerloque, trop de "vieux schnoque", trop de Paname aussi, trop de "sale chipie", au bout d'un moment, les répétitions, ça lasse...

Nous sommes donc à "Paname" comme dit Aliette, notre héroïne va se retrouver mêlée à un meurtre chez les vampires de la Capitale, créatures qui doivent échapper aux Chasseurs dont Aliette fait partie. La voilà donc entraînée dans les palaces et le Paris souterrain, dans la secte d'Abaddon où elle fait la connaissance de Sitry, un prince artiste qui n'est pas insensible à ses charmes, tout comme Lawrence...  
L'intrigue est plutôt bien amenée, surtout en seconde partie de roman où le suspense est agréable à suivre, malgré des dialogues un peu creux par moments. 
Les secrets et les trahisons ne manquent pas et les personnages secondaires, pourtant nombreux, sont bien ébauchés. J'ai bien aimé ce coté de ma lecture, sans oublier la "mythologie" vampirique bien pensée et adroitement élaborée.

Par contre, le tome 2 est certainement écrit avec le même vocabulaire redondant, je vais donc faire l'impasse sur cette série et m'arrêter à la lecture du tome 1 malgré la promesse d'enquêtes à venir et la fluidité de la plume plutôt agréable à lire, sans être exceptionnelle. 

dimanche 6 octobre 2019

J'AI LU : R.O.S.E. TOME 1 : L'EMBAUMEUR DE MONTMARTRE


R.O.S.E.
Tome 1
L'Embaumeur de Montmartre
Fleur Hana
Editions Edibitch
à paraître chez MxMBookmarks le 30 octobre 2019
Steampunk - Policier - Fantastique


Quand Lord Spencer Fitzwilliam arrive à Paris pour résoudre une affaire de meurtre, il s’imagine expédier rapidement cette corvée. C’est sans compter Rosaline Leprince et son engin diabolique plus communément appelé bicyclette. Ce qui aurait dû être une mission en solo devient le pire cauchemar de l’anglais. Il en viendrait à se demander si un tête-à-tête avec la créature tueuse de danseuses de cabaret ne vaut pas mieux que la compagnie de la parisienne excentrique…


MON AVIS
(Sans Spoiler)


Très déçue par cette lecture et surtout par l'héroïne, si elle n'était si déplaisante, mal élevée et insupportable, le roman y gagnerait. 
On peut être une journaliste très moderne et avant-gardiste de la fin du XIXe siècle, (j'ai adoré le chapeau haut de forme de Roseline et son coté réfractaire à la mode féminine imposée) mais l'autrice n'a pas su rendre le personnage sympathique et attachant. Quand on est dépourvu de manières, il faut au minimum posséder un zeste de panache, et là, il n'en est rien, Roseline Leprince est gratuitement désagréable, surtout avec lord Fitzwilliam, elle n'a aucune élégance et aucun chic. 
Décrite comme excentrique dans l'intitulé, elle est plutôt mal dégrossie, sans éducation et sans charme, elle chique même du tabac, et mène sa propre enquête sans communiquer quoi que ce soit. On aurait pu l'aimer de plus en plus au fil des pages, alors qu'on l'aime de moins en moins... 
L'idée de ce polar fantastique est intéressante, bien qu'un gain d'intérêt ne décolle qu'en deuxième partie de roman, mais l'intrigue est un peu trop "téléphonée" pour tenir le lecteur en haleine. On devine, non pas quelle est la nature du tueur, mais dans quel milieu il évolue, et on trouve très vite le coupable, il n'y a pas de surprise et c'est dommage. 
Les points de vue de l'assassin sont une idée plutôt originale mais c'est un petit peu grâce à cela que l'on devine tout... 
Au niveau de l'écriture, le roman est fluide et le Paris de la fin du XIXe siècle très bien décrit.

mardi 1 octobre 2019

LITTERATURE DE L'IMAGINAIRE


Vert de Lierre
Louis le Bars
Editions Noir d'Absinthe
Fantastique


Je vais commencer ce roman qui m'intrigue tant, je sais qu'il s'agit de la légende de Vert de Lierre, une sorte de vampire végétal... C'est l'histoire d'un écrivain qui revient dans le village de sa grand-mère pour vider la maison après le décès de celle-ci. Son éditeur le presse un petit peu afin qu'il produise son prochain best-seller, mais il est en mal d'inspiration, c'est alors qu'il va partir sur les traces d'un conte local, Vert de Lierre... Je sais que c'est fantastique, un brin gothique et féministe...
Je vous en raconte un petit peu plus lorsque je l'aurai lu.

Je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous mise en ligne par Babelio pour découvrir quelques auteurs français de l'imaginaire, si vous ne les connaissez déjà. L'imaginaire français n'a rien à envier à l'imaginaire anglo-saxon, nous avons des auteurs de talent ! J'ajouterai à cette liste Jean-Luc Marcastel et Christelle Dabos, sans oublier Sophie Jomain... mais cela ferait plus de 10...😉