mercredi 21 février 2018

UN LIVRE, UN THE...


Lumikko 
Pasi Ilmari Jääskeläinen
Editions 10-18
Fantastique, Thriller

Un thriller, parce que j'adore ça  ! lol
Il parait que cet ouvrage est étrange et hors normes... 
Il serait dans la veine des romans de Ray Bradbury
On en reparle plus tard, quand je l'aurai lu ;-)
Pour l'instant, je termine Grisha de Leigh Bardugo.
Et vous, que lisez vous ? 

lundi 19 février 2018

J'AI LU : LE SOUFFLE DE MIDAS


Chroniques Homérides
Tome 1 : 
Le Souffle de Midas
Alison Germain
Editions du Chat Noir
Urban Fantasy


Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux. Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux. 
Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…


MON AVIS
(Sans Spoiler)



Ce roman est l'oeuvre d'Alison Germain, alias la booktubeuse Lili Bouquine, dont je suis abonnée à la chaîne livresque depuis quelques années. Lili Bouquine, est une jeune femme passionnée de mythologie, je n'ai eu aucune hésitation sur la maturité de l'écriture de son Souffle de Midas.

Et je n'ai pas été déçue, j'ai adoré ce roman ! Dès l'introduction, l'intérêt du lecteur est capté, on est intrigué... On découvre Louise Fawkes, élève à l'Université de Falmouth, cité typique et tellement charmante des Cornouailles Anglaises. Pour se faire un peu d'argent, notre héroïne travaille dans une boutique ésotérique où l'on vend des gemmes, des minéraux, des pierres précieuses, serties en bijoux ou non, et tout un tas d'objets ayant plus ou moins trait à la magie.
Un soir, en rentrant chez elle, Louise sera témoin d'un meurtre et sera blessée en voulant porter secours à une jeune femme. Elle se réveillera le lendemain à l'hôpital, saine et sauve, mais lorsqu'elle parlera de la victime, personne ne croira à son histoire car on a retrouvé Louise bien plus loin que le parc de Kimberley, mais sans le corps de cette inconnue auprès d'elle, un fait qu'elle décrit pourtant à la police. La seule personne qui peut l'aider est Angus Fitzgerald, un détective déjà à la recherche de cette victime évanescente. Au lieu de traces de sang, Louise découvrira une étrange poudre d'or à la place du meurtre lorsqu'elle se rendra dans le parc, la même poudre d'or qu'elle a trouvé sur elle...

J'ai beaucoup aimé la plume, gracieuse et presque subtile, riche et travaillée. Un grand soin à été apporté à la rédaction et cela se ressent. Toutefois, et seulement par moments, des émotions sont légèrement bridées par la recherche d'un vocabulaire parfait, mais c'est un premier roman... Un premier roman très réussi ! 
Louise, l'héroïne, est plutôt posée, sensible mais dotée d'une maturité qui fait plaisir car nombre d'héroïnes Urban Fantasy sont souvent écervelées. Le récit fait, bien sur, moult références à la mythologie grecque, avec des renvois explicatifs en marge d'une parfaite accessibilité, et ce ne fut pas pour me déplaire car cet univers original est parfaitement maîtrisé par l'autrice. 
L'histoire ne nous fait pas l'impasse sur les surprises, elle n'en est pas avare jusqu'à la toute fin de ce tome où on nous laisse sur un étonnant cliffangher. L'habileté de l'autrice nous pousse même à douter de la sincérité de certains personnages à un certain moment, et là : bravo ! 
La couverture du roman est déjà tellement jolie, elle est une excellente accroche et mise en bouche de ce bien élégant Souffle de Midas...
Vite la suite ! 

mercredi 14 février 2018

UN LIVRE, UN THE....


Les Lames du Cardinal
Volume 1
Pierre Pevel
Editions Folio SF (Gallimard)
Fantasy, Cape et Epées


Après Le Souffle de Midas d'Alison Germainque j'ai beaucoup aimé (ma chronique va suivre très bientôt...), j'ai commencé ce premier tome de la saga des Lames du Cardinal. On se retrouve en 1633, sous le règne de Louis XIII, le cardinal de Richelieu tient les rênes de la France, mais avec l'Espagne, ce sont les dragons qui menacent notre pays. Le cardinal se voit donc contraint de reformer une compagnie d'élite qu'il avait lui-même dissoute : les Lames du Cardinal. 
La plume de Pierre Pevel est tellement empreinte de panache que lire ce roman est un véritable enchantement. Et je ne boude pas mon plaisir !  lol

Et vous, quel est votre coup de coeur du moment ?

samedi 3 février 2018

UN LIVRE, UN THE...


Grisha
Tome 1 : 
Les Orphelins du Royaume
Leigh Bardugo
Editions Castelmore
Fantasy


Pour celles et ceux qui ont aimé "Six of Crows" ce livre est une plongée dans l'univers des grishas (l'un des personnages de "Six of Crows" était une grisha). Complots, manigances, pièges, l'autrice maîtrise parfaitement ce registre pour le plus grand plaisir du lecteur. Et la couverture de ce roman, avec ses reflets dorés et cette superbe illustration, est tout simplement magnifique.

Ma chronique à suivre bientôt, sur ce blog...

Et vous, que lisez vous ? 

jeudi 1 février 2018

J'AI LU : SHADES OF MAGIC


Shades of Magic
Livre 1
V.E. Schwab
Editions Lumen
Fantasy


Un autre monde vous attend, là, de l'autre côté du mur... Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le nôtre est gris, sans magie d'aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d'air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu'on s'y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l'a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s'y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui. 

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C'est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l'a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. 

Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l'irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu'une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé... 

MON AVIS

Au début, j'ai été emportée par ma lecture. La narration est précise et la plume, fluide et gracieuse, m'a plutôt charmée. 

D'emblée, je suis entrée dans cet univers immersif et original, j'aurais pu écrire "ces univers", car on en fréquente plusieurs tout en restant dans la même ville de Londres...  L'autrice a merveilleusement maîtrisé la construction du roman, la manière de passer d'un monde à l'autre sans que le lecteur ne se perde en route.

J'ai tout de suite bien aimé les 2 héros. Tout d'abord Kell, magicien et voyageur entre les mondes, puis Delilah Bard, dite Lila, voleuse patentée et apprentie pirate.

Kell peut voyager de monde en monde, de Londres en Londres, car dans cet univers plusieurs Londres se côtoient, plus ou moins superposés les uns aux autres dans un même espace temps mais ils diffèrent à cause de la magie. 

Notre Londres à nous est le Londres Gris au 18e siècle, bien sur, il est dénué de magie. Puis il y a le Londres Rouge, d'où est issu notre héros, et où tout le monde pratique peu ou prou la magie. Dans le Londres Blanc, la magie a plus ou moins disparu et de ce fait, elle est très recherchée et les gens sont prêts à tuer pour l'obtenir. Et du Londres Noir, je ne vous dirai pas grand chose, sinon qu'il est bien mystérieux...

Et puis, j'ai trouvé des longueurs, mon intérêt s'est un peu émoussé, je me suis ennuyée, jusqu'à ce que la première impression revienne lors du tome 5, où figure la rencontre entre Lila et Kell, j'ai été de nouveau happée par le récit, j'ai retrouvé l'impression première. 

Ensuite, ma lecture est redevenue fade, je devinais ce qui allait se passer, j'ai persévéré mais rien ne me surprenait, j'ai tenté une lecture en diagonale, mais cela ne rimait à rien. J'ai même sauté plusieurs pages pour me laisser déconcerter, (quitte à revenir en arrière pour découvrir ce qui m'aurait manqué) rien n'y a fait... Tout était plat, je ne ressentais aucune émotion. Malgré sa cupidité, j'ai bien aimé Lila, elle avait plus de personnalité que Kell, cela m'a manqué chez ce second personnage, je ne l'ai pas bien cerné.

J'ai donc refermé le livre à la moitié du roman, et abandonné ma lecture. Ce n'était peut être pas le bon moment pour moi de le lire. Dans quelques mois, je retenterai l'aventure. J'ai regretté de ne pas avoir eu plus d'intérêt pour cet ouvrage, la plume est pourtant agréable à lire mais elle ne m'a pas vraiment conquise par le récit. Il manquait peut-être un petit truc, une étincelle...

vendredi 26 janvier 2018

J'AI LU : SMOG OF GERMANIA


Récits du Monde Mécanique
Tome 1 :
Smog of Germania
Marianne Stern
Editions du Chat Noir
Collection Black Steam
Fantasy, Steampunk
(Adulte)



Germania, début des années 1900, capitale du Reich. À sa tête, le Kaiser Wilhem, qui se préoccupe davantage de transformer sa cité en quelque chose de grandiose plutôt que de se pencher sur la guerre grondant le long de la frontière française - et pour cause : on dit qu'il n'a plus tous ses esprits. Un smog noir a envahi les rues suite à une industrialisation massive, au sein duquel les assassins sont à l'oeuvre. Une poursuite infernale s'engage dans les rues et les cieux de Germania le jour où la fille du Kaiser échappe de peu à une tentative de meurtre. Objectif : retrouver les commanditaires. La chose serait bien plus aisée s'il ne s'agissait pas en réalité d'un gigantesque complot, qui se développe dans l'ombre depuis trop longtemps.


MON AVIS


J'ai vraiment adoré ma lecture ! La plume est fluide, très agréable à lire, l'univers Steampunk est sombre mais très original et approfondi, les personnages sont extrêmement bien travaillés malgré la complexité du récit, la technologie bien imaginée et l'autrice n'est pas avare de surprises. 
Dans une Allemagne totalement hallucinée, dont la capitale, Germania, est noyée dans un brouillard noir plus épais que la purée de pois car la ville est sur-industrialisée, on fait tout de suite la connaissance de Viktoria, la fille du Kaiser qui n'hésite pas à se divertir dans les bas-fonds de Germania. Une jeune femme peu sympathique selon les circonstances, capricieuse par moments, naïve et "enfant gâtée", et pourtant notre Fraulein se révèle très attachante. Idem pour son garde du corps, Jeremiah dit "L'Exécuteur", un être mi-humain, mi-automate, en qui elle peut avoir totalement confiance dans ce monde violent, dénué d'humanité et de scrupule. La vie n'est guère facile pour Viktoria von Preussen, et cela ne va pas s'arranger au fil des pages.

L'intensité du mystère et le suspense montent de chapitre en chapitre, l'histoire s'étoffe, va de rebondissement en rebondissement, bref, on ne lâche pas ce petit pavé d'environ 445 pages. Histoire d'amour, de décadence, d'une quête et d'un complot entre des maffias d'assassins, des trafiquants, des zeppelins et un kaiser fou. Tout ce monde est observé, manipulé... Un délice pour le lecteur !


J'ai seulement regretté une chose : la fin qui pour ma part pouvait être vue autrement. Je n'en parle pas afin de ne rien divulguer, c'est une fin plutôt réussie mais heureuse (?) sans l'être... Nous avons pourtant une héroïne de caractère qui ne décide plus de sa vie dans la dernière partie du roman...  Chut, j'ai dit pas de "spoiler" lol

Un mot sur la couverture  : superbe !

jeudi 25 janvier 2018

J'AI LU : LA PRINCESSE ELODIE DE ZEBNAZUR....


La Princesse Elodie de Zébnazur et 
Augustin le Chien qui faisait n'importe quoi
Pierre Thiry
Illustrations de Saman et Hani Khzam
Editions BOD
Album Jeunesse


Elodie de Zébnazur est une princesse. Augustin est un chien. Elodie de Zébnazur aime beaucoup Augustin. Mais Augustin fait n'importe quoi, vraiment n'importe quoi. Et lorsque l'on fait n'importe quoi, il arrive des tas d'ennuis. Que va-t-il se passer ? Tu le sauras peut-être en ouvrant ce livre. En écoutant la musique des phrases, en écoutant le bruit des vagues, en écoutant le souffle du vent et le chant des coquillages, tu découvriras une infinité de choses merveilleuses et inattendues.


MON AVIS : 

A l'été 2016, Pierre Thiry m'avait envoyé son recueil de poésie (Sansonnets un Cygne à l'Envers) que j'avais particulièrement aimé et chroniqué sur Babelio et sur ce blog. Cette fois-ci, je remercie encore une fois l'auteur de m'avoir envoyé en service presse ce charmant petit album jeunesse, aussitôt reçu, aussitôt lu ! 

Cet album est fait pour être lu à haute voix, (c'est même nécessaire, vu le rythme et la manière dont le récit est écrit), le message est clair : tolérance et respect de la personnalité de chacun. Si tout était systématiquement rangé, tout serait morose et ne laisserait pas de place au rêve et à la vie, mais si on en mettait partout, on ne retrouverait plus rien et la vie ne serait pas facilitée par le désordre. Des petites leçons toutes en douceur et humour pour les petits, qui peuvent devenir piqûres de rappel pour les grands, quels que soient leur défaut : trop bien ranger ou pas assez.
Le princesse Elodie vit entre Augustin qui fait des petites bétises toutes mignonnes et s'amuse beaucoup à tout mélanger et madame Brichard qui s'occupe de l'entretien du château et ne laisse rien traîner. La vie n'est pas toujours facile pour Elodie entre ces deux extrêmes...
Et du château, l'on s'évade vers la campagne ou la mer, on fait attention à la beauté de la nature, c'est tellement nécessaire et inestimable, puis, comme une cerise sur le gâteau, on s'envole vers le rêve et le merveilleux, tellement importants eux aussi pour vivre et être heureux.

Les illustrations sont en couleurs mais certaines sont laissées en noir et blanc afin que les enfants n'hésitent pas à les colorier. Cet album est destiné à endormir les petits, mais j'ai passé un très joli moment lors de ma lecture.
Encore un livre plein de charme ! Merci Pierre Thiry !