dimanche 23 septembre 2018

UN LIVRE, UN THE...


Les Détectives du Yorkshire
Tome 2
Rendez-Vous avec le Mal
Julia Chapman
Editions Robert Laffont
Collection La Bête Noire
Policier - Cosy Mystery


Ce roman est passé devant tous les autres, ceux qui attendaient déjà dans ma pile à lire (PAL), why ? Parce que j'avais dévoré le tome 1 et que j'imaginais celui-ci tout aussi addictif, et je ne me suis pas trompée, moralité : je ne le lâcherai que lorsque je l'aurai terminé. Début novembre, paraîtra le tome 3, "Rendez vous avec le Mystère", qui aura lui aussi le même passe-droit.
Ce weekend (22-23 septembre) a eu lieu la 2e édition du Salon entre les Mondes, sur la littérature de l'imaginaire, quelques photos ont étés publiées sur mon compte Instagram et sur ma page Facebook. Pour les retardataires, un petit aperçu : 


(c) Nathanaëlle C.

Jean Luc Marcastel et son nouveau roman "La Bête Noire"
Une histoire d'amitié pendant la 2e Guerre Mondiale sur fond de Fantasy
On en reparlera très vite sur ce blog


La Couverture est signée Cécile et Lionel Marty
(Dessinateur de BD)

(c) Nathanaëlle C
Jean-Mathias Xavier et son artbook JMX

(c) Nathanaëlle C

Sandrine Gestin et son nouveau petit Grimoire des Licornes


(c) Nathanaëlle C.
(c) Nathanaëlle C.
Un poster au fusain "Anaïs" que j'encadrerai 
et mon exemplaire dédicacé


(c) Nathanaëlle C
Pierre Bordage en pleine dédicace

(c) Nathanaëlle C.

Une rencontre pleine de poésie dont je reparlerai : Stefan Platteau 
(mais je n'ai pas pris de photo de l'auteur)
Celui-ci m'a dédicacé un exemplaire du tome 1 de Manesh, 
une saga à l'univers mi-celte, mi-hindou...


Allez, je vous montre la dédicace, celle-ci est 
moins personnelle que les précédentes, mais pas moins jolie ! 


Je vous souhaite de très belles lectures
A bientôt !

mercredi 12 septembre 2018

J'AI LU : LE DERNIER MAGICIEN - TOME 1


Le Dernier Magicien
Tome 1 : 
L'Ars Arcana
Lisa Maxwell
Editions Casterman
Fantasy Urbaine


De nos jours à New-York : les magiciens vivent terrés dans Manhattan, qu’ils ne peuvent quitter sous peine de mort. Esta, une magicienne à l’affinité hors-norme, a le don de voyager à travers les époques et de figer le temps. Elle seule peut se rendre en 1902. Là où tout a commencé. Là où le Magicien s’est jeté du haut du pont de Brooklyn avec l’Ars Arcana, le Livre ancien contenant tous les secrets, condamnant la magie a des lendemains sans espoir…


MON AVIS 
(Sans Spoiler)


Je remercie Babelio de m'avoir sélectionnée pour son opération Masse-Critique et les Editions Casterman pour l'envoi de ce roman avant sa sortie.

Ce roman est ensorcelant !  La plume est habile, fluide et agréable à lire, elle m'a charmée dès les premières phrases. 
647 pages... L'autrice prend son temps pour nous camper l'univers, il y a même quelques longueurs, mais une fois l'intrigue en place, le rythme va crescendo et les situations s'enchaînent, tension dramatique, rebondissements, mystères et révélations... Le tout conté avec une alternance de points de vue. Avec son suspense quasi permanent, ce récit a même des petits côtés "thriller"

L'intrigue est bien ficelée, et le roman plutôt rythmé. Et la fin m'a laissée... Comment dire ? Epoustouflée, médusée, sidérée, car je n'ai pas vu venir certaines choses, mais chut !  Aucun spoiler ne filtrera de ma chronique afin de ne surtout pas gâcher le plaisir d'un futur lecteur.

Au début du livre, il y a une carte afin que l'on s'y réfère de temps à autre pour suivre nos héros dans le New-York du début du XXe siècle.

L'histoire en quelques mots : 

Aujourd'hui, à New York, la magie est éteinte, mais les Mages actuels vivent dans l'ombre car si l'un d'entre eux pénètre dans Manhattan, il sera piégé par la Barrière, ce mur d'énergie néfaste...
On suit Esta, une jeune et habile voleuse de 17 ans, entraînée depuis toujours pour dérober des artefacts magiques des membres de l'Ordre d'Ortus Aurea, celui-là même qui créa la Barrière. Mais Esta est elle-même un Mage, et son "affinité" est de manipuler, de distordre le temps. Elle peut voler ce qu'elle veut dans le passé et revenir à notre époque avant que l'Ordre ne s'aperçoive de quoi que ce soit. 

Mais Esta a été formée pour un seul but : celui de se rendre en 1902, année où la Barrière a été créée, afin de voler l'Ars Arcana, un vieux grimoire contenant les secrets de l'Ordre avant que le Magicien ne puisse détruire ce livre en sautant du Pont de Brooklyn et condamner ainsi les Mages à un avenir désespéré. 

Mais le New-York de la Belle Epoque est un monde dangereux, gouverné par des bandes impitoyables et des sociétés secrètes où les trahisons, les manipulations, les chantages, les luttes de pouvoir et pléthore de fourberies sont monnaie courante. 
Il vaut mieux se méfier d'une personne en qui on a confiance plutôt que de celle qui pourrait vous trahir. Esta n'est pas au bout de ses surprises dans ce domaine. Et peut-être devra-t-elle trahir à son tour ceux qui lui font confiance... 

Tout un tas de péripéties attendent la jeune fille car rien ne va se passer comme prévu, pourtant elle est courageuse, intelligente et réfléchie, elle possède même une certaine classe, nous ne sommes pas en présence d'une ado écervelée et j'ai tout de suite apprécié cette héroïne.

Les personnages sont nombreux, Esta, Harte, Dolph, Jilyanu, Tilly, Viola, Nibs... Tous ces protagonistes ont leur plan en tête, mais le lecteur ne se perd pas pour autant, leurs caractères et leurs "affinités" magiques sont suffisamment différentes pour que l'on ne les confonde pas, bref, l'autrice a bien travaillé ses personnages, tout est clair pour le lecteur. 

Malgré un intitulé Young Adult, ce roman pourrait figurer dans la catégorie adulte, à l'instar de Six of Crows ou Harry Potter, car il en a les qualités.
La fin de ce tome débouche sur la prochaine intrigue... 
Alors j'attends avec impatience le tome 2 du Dernier Magicien ! 

dimanche 2 septembre 2018

J'AI LU : LE PROTECTORAT DE L'OMBRELLE : TOME 1


Le Protectorat de l'Ombrelle
Tome 1 :
Sans Âme
Gail Carriger
Editions Orbit
Editions Le Livre de Poche
Fantasy Steampunk



Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. 
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?



MON AVIS :
(Sans spoiler)



Il y avait longtemps que je souhaitais parler de la brillante saga du Protectorat de l'Ombrelle, je l'ai tellement adorée ! Voici donc ma chronique sur le premier tome que je recommande à tout amateur de steampunk car j'ai été totalement emportée par l'histoire, les personnages, le ton, l'univers et la plume de Gail Carriger. Un véritable plaisir ! 

On fait la connaissance d'Alexia Tarabotti, jeune femme de la bourgeoisie londonienne, 26 ans seulement mais considérée comme "vieille fille" par sa famille qui désespère de la voir mariée (nous sommes dans la société victorienne de la fin du XIXe siècle). Il y a comme un clin d'oeil à Cendrillon, puisque Alexia est la fille d'un premier mariage de sa mère et qu'elle ne goûte pas particulièrement les tempéraments de ses deux demi-soeurs cadettes, ni l'injustice dont sa mère fait preuve à son égard. Dans cette famille recomposée, seul Floote, le majordome, est et restera son allié... 

La particularité d'Alexia est qu'elle n'a pas d'âme... Mais, en ouvrant le livre, le lecteur entre dans un monde où les vampires et les loups garous vivent parmi la société anglaise et y ont même des postes élevés, y compris auprès de la reine Victoria. Alexia sera même considérée comme "paranaturelle" par ses nouveaux amis.

Dès les premières pages, l'intrigue se lie à notre héroïne et l'on fait rapidement la connaissance de Lord Connal Maccon, loup garou alpha de son état, membre du BUR, et enquêteur au service de la reine Victoria. 

Les personnages, hauts en couleurs pour la plupart, ont des personnalités plutôt affirmées, comme l'adorable Lord Akeldama car si le lecteur succombe aux deux personnages principaux, il n'est pas en reste avec les autres, par exemple miss Hisselpenny, la meilleure amie d'Alexia, adorable godiche empruntée, mais au bon coeur, qui s'habille comme un arbre de Noël.

L'intrigue est vraiment bien menée, bien ficelée, j'ai passé un excellent moment, j'ai même lu la suite, et croyez moi, on a du mal à se séparer des héros, du mal à refermer le livre.

L'atout fleur bleue de la romance entre Alexia et Lord Maccon, que l'on devine très rapidement, ajoute encore un ingrédient à cette pépite, tellement maladroits aussi bien l'un que l'autre, c'est un régal ! 

Si vous suivez mon conseil et lisez cette première aventure d'Alexia Tarrabotti, n'oubliez pas auparavant, de vous préparer un thé de qualité et d'ajouter une part de tarte à la mélasse ou autre pâtisserie que vous affectionnez.

Ce roman est un vrai bonbon.