mercredi 15 février 2017

J'AI LU : LOUIS LE GALOUP TOME 1


Louis le Galoup
Tome 1 : Le Vilage au Bout du Monde
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Mathias Xavier
Editions du Matagot - Nouvel Angle
Fantasy

La nuit, le feu, une grande forteresse assaillie, une créature monstrueuse, un loup terrible, un loup debout... Un galoup. Tel est le cauchemar qui hante Louis, dans son village au bout du monde, près de la Grande Brèche et de sa lueur maudite qui marque la fin du royaume et de toutes les routes... Ce royaume que l'ombre du Vicomte de Marsac, l'Usurpateur, et de ses terribles barons, Malemort et le Siblaire, ce siffleur infernal, recouvre peu à peu... Mais derrière le simple garçon des montagnes, un autre se cache, plus griffu, plus sauvage, qui attend son heure... Mais cet autre sera-t-il assez fort, assez terrible, pour s'opposer aux ténèbres et à ses émissaires ? Louis, accompagné par son frère, Séverin, et la Roussotte, ce joli brin de sorcière au caractère impossible, devra partir en quête de ses origines, après qu'une malebeste, une créature venue de la Grande Brèche, ait attaqué le village. Mais les nouvelles vont vite, quand on a des yeux partout, et la chasse infernale de Malemort, le Grand Veneur, le maître des galoups noirs, est déjà en route.


MON AVIS

Gourmand de mots, Jean-Luc Marcastel a mitonné ce roman au coin du Cantou, au son de la bûche qui craque sous la morsure de la flamme... Nous sommes en 1200 après JC, une grande brèche s'est ouverte en 999, (NB : sous le pontificat de Sylvestre II, dit pape Gerbert, lui aussi né vers Aurillac... près de Saint-Simon). 

De ce trou ouvert par les enfers, la "malfaisance" a fait vivre à l'homme bien des fléaux et a contaminé humains et animaux, de sorte qu'il ne faisait pas bon se trouver face à une "malebeste" prête à décimer un village entier. 
Cette "Grande Brèche" fictive divise la France en deux. 200 ans après, en ce Royaume d'Occitania, si bêtes ou hommes imprudents ou trop curieux s'en approchent de trop près, ils changent, se transforment... Et une "malebeste" égarée se montre encore de temps à autre... C'est l'expérience que va faire Louis. Pour sauver son frère, son étrange pouvoir dont il a remarqué les prémices depuis quelques temps, sans trop comprendre ces sensations et cette soudaine force, se dévoilera complètement à lui... 
Mais Louis n'en voudra pas de ce drôle d'héritage. Car il s'agit bien d'un "louvoir" (pouvoir du loup) dont ses gènes sont pourvus et non pas d'un mauvais sort. Et, ainsi que va le lui faire découvrir quelqu'un qui lui est bien plus proche qu'il ne le pensait, ce pouvoir, Louis peut le maîtriser.
Le louvoir du galoup en sera ce que Louis en fera... Il devra apprendre à le gérer, parvenir à le dompter, le dominer, s'en servir à bon escient dès le début de cette aventure, mais ce ne sera pas si facile... Louis devra fuir car l'éveil du "griffu" qui sommeillait en lui sera perçu par l'usurpateur du trône d'Occitania. 
Marsac enverra ses "sbires", Siblaire, Grand Veneur, leurs armées de galoups noirs, à sa poursuite. Cette grande chasse lancée contre Louis ainsi que la mission qui en découlera et lui incombera, l'entraînera avec Séverin, son frère, et la jolie Margot, cette rousse au caractère bien trempé, elle-même détentrice d'un "telloir" (pouvoir des femmes)... 
Ils partiront de Mandailles vers Tolosa dans une épopée, un combat, qui changeront leurs vies et celle d'Occitania. 
Ces trois-là seront liés à jamais dans cette passionnante saga fantastico-médiévale. Louis n'est pas au bout de ses surprises et le lecteur non plus... Mais je vous laisse trembler, vibrer, palpiter, sourire aussi, car ainsi que commence le roman de Jean-Luc Marcastel, "C'est l'heure du conteur, l'heure de Louis... Louis le Galoup..."



(c) Jean- Mathias Xavier
Louis à la Cascade du Luc

Aucun commentaire:

Publier un commentaire