mercredi 7 novembre 2018

J'AI LU : LE CLUB DES PHILOSOPHES AMATEURS


Le Club des Philosophes Amateurs
Alexander McCall Smith
Editions du Masque
Policier


Lorsqu'un corps, tombé du balcon de la salle de concert, atterrit quasiment à ses pieds, Isabel, philosophe à ses heures, décide que le destin l'a chargée d'élucider la triste fin du jeune homme et entreprend de questionner son entourage. Ce qu'elle découvre dans cette bourgeoise et tranquille ville d’Édimbourg n'est pas joli : corruption, jalousie, haine et avidité abondent... Comme son illustre consœur Miss Marple, Isabel met son nez là où cela dérange et se fait un malin plaisir à dévoiler les faiblesses de ses congénères. Délicieuse et tout à fait originale, elle enchantera les fans du policier à l'anglaise... et du divertissement intelligent !

MON AVIS
(Sans Spoiler)

D'emblée, on entre dans le vif du sujet car l'action du roman commence au théâtre, où un corps est jeté du balcon du "paradis", dernier étage de la salle de concert. Puis Isabel Dalhousie, notre héroïne, décide d'enquêter sur cette mort étrange et subite. Ensuite, c'est long... long... long... très long car on se perd dans les réflexions et pensées et les questionnements moraux d'Isabel Dalhousie. 

Une action ou un dialogue commence dans un chapitre, les protagonistes se séparent et le même dialogue ou la même action se poursuit en flash back dans le chapitre suivant, non sans être, entre temps, passé par diverses considérations philosophiques accessibles au lecteur, certes, mais longues à digérer et totalement à coté du sujet. Réflexions de l'héroïne, elle même rédactrice en chef d'une revue, réflexions de Grace, son employée de maison, et de Cat, sa nièce et d'untel, et d'un autre etc...
J'ai souffert... J'ai même sauté quelques passages qui n'avaient rien à voir avec la scène en question et n'apportaient absolument rien à l'enquête, car on s'égare dans la vie des proches d'Isabel... C'était bavarder pour bavarder, soporifique à souhait, je me suis ennuyée et pourtant ce roman est intelligent, sans compter qu'il fleure bon le thé bien chaud et les cookies au beurre.

Outre la plume agréable à lire (malgré quelques coquilles mal corrigées) les personnages sont sympathiques, mais l'enquête quasi inexistante. Beaucoup de charme se dégage pourtant de ce récit, car nous somme en Ecosse, à Edimbourg, un cadre enchanteur, cela a suffit pour retenir mon attention, mais au final, après le "dénouement", mon impression est "tout ça pour ça"...

2 commentaires:

  1. C'est un livre que j'ai abandonné en cours de route car très vite, ça ne me donnait pas envie de savoir la suite .
    Bises Nathanaëlle.
    Voyons voir si je peux poster ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien failli l'abandonner tant je baillais lol Et la solution de l'enquête n'est vraiment pas haut de gamme lol, j'ai pensé à cette hypothèse, car manque de suspects, manque d'indices, manque de suspens, tout cela laissait présager une fin des plus plates, et ce fut le cas. Hélas.
      Merci Zoé, bon dimanche et bisous
      J'espère que le problème que tu as rencontré la dernière fois pour poster ne se reproduira pas... Merci de ta fidélité

      Supprimer