samedi 13 juillet 2019

J'AI LU : LE CERCLE LITTERAIRE DES AMATEURS D'EPLUCHURES DE PATATES


Le Cercle Littéraire des Amateurs d'Epluchures de Patates
Mary Ann Shaffer - Annie Barrows
Editions 10/18
Roman Epistolaire


"Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey. Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu'à leur lecteur idéal... "
Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? 
Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique, celui d'un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l'occupant allemand : le "Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates". 
De lettre en lettre, Juliet découvre l'histoire d'une petite communauté débordante de charme, d'humour, d'humanité. 
Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey...


MON AVIS
(Sans Spoiler)

Le genre épistolaire n'est pas ma tasse de thé, mais il faut avoir ouvert le roman, et commencé la lecture pour ne plus la lâcher. Sans être un coup de coeur, ce roman est rafraîchissant, drôle, parfois émouvant, surprenant, bouleversant.  On nous confie les secrets de Guernesey pendant l'Occupation allemande, malgré la tragédie, on se serre les coudes, on arrive à garder l'espoir et à sourire. 
Les lettres sont datées de janvier à septembre 1946, Juliet Ashton, écrivaine à succès en mal d'inspiration, se retrouve immergée dans le passé de l'Île, grâce à Dawsey Adams qui lui donne l'idée de ce roman, et aux membres d'un certain cercle littéraire avec qui elle va correspondre... 
Et après votre lecture, vous aurez une envie folle d'aller découvrir Guernesey tant les descriptions sont superbes.
A découvrir sans attendre si vous ne connaissez pas cette lecture... (Un film est sorti, mais je ne l'ai pas vu).

J'AI LU : LE TABLEAU DU MAÎTRE FLAMAND


Le Tableau du Maître Flamand
Arturo Perez-Reverte
Editions Le Livre de Poche
Thriller


Sur la toile, peinte il y a cinq siècles, un seigneur et un chevalier jouent aux échecs, observés depuis le fond par une femme en noir. Détail curieux : le peintre a exécuté ce tableau deux ans après la mort mystérieuse d'un des joueurs et a tracé l'inscription "Qui a pris le cavalier ?" également traduisible par "Qui a tué le cavalier ? " 
Tout cela n'éveillerait que des passions de collectionneur si des morts violentes ne semblaient continuer la partie en suspens sur la toile. Et c'est ainsi que l'histoire, la peinture et la logique mathématique viennent multiplier les dimensions d'une intrigue elle-même aussi vertigineuse que le jeu d'échecs... 




MON AVIS
(Sans Spoiler)

Une inscription apparaît lors de la restauration d'un tableau du Quattrocento et, comme la question, la réponse est peut-être également dissimulée dans l'oeuvre où figurent deux joueurs d'échecs. 
Une passionnante intrigue cueille le lecteur qui ne lâche pas le roman avant d'en avoir lu la dernière ligne... Je l'ai découvert il y a bien longtemps, mais je le conseille encore à tout amateur de bon thriller (pas autant que le Huit de Katherine Neuville, mais on est tout de même en présence d'un bon roman autour d'un jeu d'échecs). 
Ce thriller est assez atypique, complexe, l'univers est riche, l'intrigue policière aussi, voici une partie d'échecs que les protagonistes vont devoir rejouer à travers le temps...

mardi 9 juillet 2019

UN LIVRE, UN THE...


L'Affaire Baskerville, 
Tome 1 : 
Une Etude en Soie
Emma Jane Holloway
Editions Bragelonne
Steampunk

Pâtisserie Chocolat blanc-mangue Llinarès Aurillac
Thé Coquelicot Gourmand de Dammann Frères


Il y a un petit moment que j'ai ce roman steampunk dans ma PAL, je vais le commencer, je suis un peu déçue par Cogito, de Victor Dixen, young adult peut-être, mais est-ce que la littérature c'est écrire comme on parle ? Non, pas pour moi. Et puis, je n'aime pas Roxane, cette ado mal dégrossie, mal élevée, quand je commence à lire en diagonale, cela n'augure pas une lecture menée jusqu'au bout...  Je vais peut-être le refermer, pour le rouvrir plus tard, en attendant, j'ai jeté mon dévolu sur Une Etude en Soie, un ton certainement plus élégant que Cogito.... (Je n'aime pas dire du mal d'un livre, mais là, j'en ai assez). 
Et vous, que lisez vous ?  


dimanche 7 juillet 2019

J'AI LU : UN TAXI MAUVE


Un Taxi Mauve
Michel Deon
Editions Folio
Roman 
Grand Prix du Roman de l'Académie Française 1973



MON AVIS

Si le roman, mélancolique, n'est pas vraiment déplaisant, il vaut surtout pour ses belles descriptions de l'Irlande servies par une plume excellente. Je déteste la chasse, il y a des scènes de chasse, il y a aussi la pêche, mais on arpente aussi les bords des lacs dans la brume irlandaise. Il y a les couleurs, les atmosphères, il y a des âmes blessées, en convalescence ou en attente, il y a la pudeur des sentiments, malgré certains personnages hauts en couleurs, il y a l'amitié aussi, et ce médecin, le docteur Scully, qui visite ses patients au volant de son taxi mauve sur les routes sauvages du comté de Clare, entre Limerick et Galway. 

Je n'ai pas vraiment aimé certains détails comme les plaisanteries douteuses sur les jeunes filles ou sur un coupe gay, les ivrognes du pub font un peu cliché, mais tout cela est tricoté avec une telle maestria que l'on ne peut qu'apprécier sa lecture. le style est magnifique, la langue est travaillée, le don de conteur de Michel Déon fait mouche, et puis l'Irlande y est presque un personnage à part entière...

mardi 2 juillet 2019

UN LIVRE, UN THE...


Notre-Dame
Ken Follet
Robert Laffont
Essai 
Pâtisserie Llinarès - Aurillac
Thé Coquelicot Gourmand de Dammann Frères 


Ken Follet non plus, n'en revenait pas de ce qu'il voyait à la télévision le 15 avril dernier... Bouleversé, comme nous tous, il a décidé de rendre hommage à la dame de pierre en couchant sur le papier ce qu'il avait à dire, et c'est passionnant, comme d'hab ! 
Les bénéfices de l'éditeur seront reversés à la Fondation du patrimoine pour la restauration de Notre-Dame. 

lundi 1 juillet 2019

J'AI LU : EXERCICES DE STYLE


Exercices de Style
Raymond Queneau
Editions Folio
Essai - Oulipo


Le narrateur rencontre, dans un autobus, un jeune homme au long cou, coiffe d'un chapeau orné d'une tresse au lieu de ruban. Le jeune homme échange quelques mots assez vifs avec un autre voyageur, puis va s'asseoir à une place devenue libre. Un peu plus tard, le narrateur rencontre le même jeune homme en grande conversation avec un ami qui lui conseille de faire remonter le bouton supérieur de son pardessus. Cette brève histoire est racontée quatre-vingt-dix-neuf fois, de quatre-vingt-dix-neuf manières différentes.



MON AVIS


La même petite histoire toute simple et sans vraiment d'originalité racontée de 99 façons différentes, chaque version traduit une figure stylistique particulière et c'est là le coup de génie de l'auteur. C'est brillantissime ! 
Un type au long cou dans un autobus, avec un chapeau et un pardessus trop échancré marche sur les pieds d'un autre usager. Je les ai tellement rabâchées que j'en connais certaines par coeur, on rit et on s'étonne à chaque page. 
Un must !


samedi 29 juin 2019

UN LIVRE, UN THE...


Les Aventures d'Aliette Renoir
Tome 1 : 
La Secte d'Abaddon
Cecilia Correia
Editions J'Ai Lu
Urban Fantasy - Bit Lit
Thé Dammann Frères Coquelicot Gourmand
Patisserie Llinarès 


Je viens de commencer le tome 1 des Aventures d'Aliette Renoir, et pour tout vous dire, c'est sympa, l'humour n'est pas en reste, (ce n'est pas De Funès non plus) l'héroïne ne s'en laisse pas compter bien que bien élevée, ça j'apprécie, j'ai horreur des héroïnes sans classe (et Dieu sait s'il y en a !). 
On plonge en plein Paris sous l'Occupation, et notre jeune chasseuse de vampires (oui, on est chez les vampires... enfin on les chasse, normalement...) va se retrouver illico dans une drôle de situation, puisque la voilà d'une part,  amie avec un richissime vampire qui lui a auparavant sauvé la vie, et d'autre part, habillée sur mesure par un tailleur parisien, le tout à l'Hôtel Meurice... enfin dans l'hôtel sous l'Hôtel Meurice, la partie réservée aux clients vampires...  
Je vous laisse, je vais continuer ma lecture...
Vous aimez les histoires de vampires ? 

jeudi 27 juin 2019

J'AI LU : THERAPIE DU CRIME


Thérapie du Crime
Sophie Jomain - Maxime Gillio
Editions Pygmalion Gérard Watelet
Policier - Chick Lit



Alice Rivière est une psychologue peu conventionnelle. L’incongruité, c’est son truc. Elle ne fait rien comme personne et c’est même la raison pour laquelle on vient la voir. D'ailleurs, si elle pouvait parler de ce qu’on lui confie lors de ces séances, elle aurait des centaines d’histoires à raconter. Mais la discrétion est une règle d’or. Une règle fortement ébranlée par la réapparition du commandant Xavier Capelle qui vient lui soutirer des informations sur un de ses patients. Encore faudrait-il qu’elle accepte de l’aider et qu’elle lui pardonne l’humiliation subie seize ans plus tôt. Et pour ça, il peut toujours courir…


MON AVIS
(Sans Spoiler)


De Sophie Jomain, j'ai tellement aimé les pétillantes sagas des Etoiles de Noss Head et de Felicity Atcock que, sans me poser de questions, je n'ai pas hésité à découvrir ce policier écrit à quatre mains avec Maxime Gillio, l'auteur de polars. 
Et grand bien m'en a pris ! 
On ne le lâche pas ce roman, sans compter que l'humour vient y mettre son grain de sel, le livre se lit d'une traite et on ne sent absolument pas qu'il a été écrit par deux auteurs, la lecture est fluide et agréable et les rebondissements sont légion. 
Ce roman est plein de pep's et d'originalité. Le seul bémol réside dans les fautes d'orthographe non corrigées, (cela ne passe pas chez moi, il est inadmissible qu'un correcteur ne fasse pas bien son travail).

On fait la connaissance d'Alice Rivière, psychothérapeute et surtout sexologue, celle-ci retrouve, sans l'avoir cherché, son amour de jeunesse lors d'une enquête policière menée par Xavier Capelle (l'amour de jeunesse, donc) qui vient l'interroger sur l'un de ses patients. Et tout s'enchaîne, car Alice prend goût à enquêter... 

Si l'histoire d'amour est prévisible, on apprécie le chemin qui parvient au dénouement de cette enquête musclée et la poursuite du tueur en série. Par contre, le final, est lui aussi un petit peu "téléphoné", on se doute du dernier rebondissement, (peut-être est-ce voulu...) mais le tout est écrit avec brio, le récit est bien construit, maîtrisé, efficace, captivant, et le suspense croissant. 

C'est un petit peu une romance policière, bien que celle-ci ne soit pas le centre du roman, les personnages sont attachants et charismatiques, l'idée de l'intrigue est bonne, ce n'est pas l'enquête de l'année, mais ces deux auteurs ont uni leurs plumes pour le meilleur, un polar plein de fraîcheur. 

mardi 25 juin 2019

UN LIVRE, UN THE...

Gogito
Victor Dixen
Editions R-Jeunes Adultes - Robert Laffont
Thé Dammann Coquelicot Gourmand


Nouvelle lecture ! Il me reste à chroniquer Thérapie du Crime, de Sophie Jomain et Maxime Gillio, que j'ai vraiment beaucoup aimé. En attendant, je vous propose de cogiter un peu avec Gogito de Victor Dixen, un haletant thriller d'anticipation dit-on, mais sur Instagram et Booktube, j'ai lu et entendu tous les avis sur cet ouvrage, je vais donc me faire ma propre opinion et on en reparle.  Gogito ergo sum...

lundi 24 juin 2019

J'AI LU : LA MUSE


La Muse
Rita Cameron
Editions Milady
Romance Historique



"- Miss Siddal, ne vous a-t-on jamais dit que vous aviez incontestablement été créée par les dieux pour être peinte ? Quoi qu'il en soit, si vous ne croyez pas que votre beauté transcende les époques, vous vous sous-estimez." 
Avec son teint diaphane et sa longue chevelure cuivrée, Lizzie Siddal n'a rien de l'idéal victorien aux joues roses. À l'atelier de chapellerie où elle travaille, Lizzie assemble des coiffes somptueuses destinées à de jeunes élégantes fortunées. 
Un jour, elle attire l'attention du peintre et poète préraphaélite Dante Gabriel Rossetti. Envoûté à la fois par sa beauté sublime et ses dons artistiques, celui-ci l'entraîne dans l'univers scintillant des salons et des soirées bohèmes. 
Mais incarner la muse que tous les artistes rêvent d'immortaliser se révélera bien plus cruel que tout ce que la jeune femme pouvait imaginer.



MON AVIS
(Sans Spoiler)


Avec la Muse, nous plongeons dans le Londres Victorien, chez les artistes préraphaélites, dans un monde de peintres bohèmes et libertins. Nous suivons la vie d'Elizabeth Siddal, le modèle le plus célèbre de Dante Gabriel Rossetti, que l'on peut admirer sur nombre d'oeuvres préraphaélites, elle est La Muse. Mais ce que l'on sait moins est que cette femme n'était pas qu'une égérie, qu'un modèle, elle était aussi une artiste de talent...

On nous présente le livre comme une romance historique, je pencherais pour un drame historique, la vie de Lizzie Siddal, artiste elle-même et poète, ne fut en rien un conte de fées.

Elizabeth Siddal était une très jolie femme, mais son allure et sa beauté étaient atypiques pour son époque. Elle était grande, mince, élancée, avait un port de reine, mais surtout portait une extraordinaire chevelure rousse. Elle confectionnait des chapeaux dans un atelier de modiste, c'est là qu'elle fut remarquée par un étudiant de la Royal Academy. Mais à cette époque, être modèle pour les artistes était synonyme de prostitution. La jeune femme y vit tout de même son intérêt, un avenir financier plus sûr et une vie plus exaltante. 

Nous nous concentrons donc sur la relation entre Elizabeth Siddal et Dante Gabriel Rossetti, les autres artistes préraphaélites et figures historiques passent et repassent elliptiquement. Lorsqu'il la croise sur un pont de Londres, Rossetti l'idéalise aussitôt. Elle est l'incarnation de sa Béatrice de Dante Alighieri, elle sera, pour lui, tant d'autres femmes à la fois... L'artiste se trouve être le gentleman dont Lizzie a toujours rêvé d'épouser... Oui mais Rossetti aimait bien plus son art que Lizzie, seul, Ruskin, le critique d'art, poussa Lizzie à s'exprimer, à continuer d'écrire des poèmes, à dessiner, à peindre, à vivre... 

Les femmes sont tellement souvent les victimes de l'épanouissement personnel des hommes, qui à cette époque, agissaient encore plus en purs égoïstes inconscients, de plus, ces artistes préraphaélites n'étaient pas sans le sou. 
Le destin d'Elizabeth Siddal n'échappe pas à sa condition féminine, elle est frustrée, muselée, entravée, privée de liberté, manipulée, trahie (un petit peu naïve aussi... non ?) mais également artiste si peu reconnue... Pourtant elle est le centre même du Préraphaélisme, si Elizabeth Siddal n'avait pas existé, le mouvement n'aurait pas eu le même impact. Cependant, et tout de même oserais-je dire, Dante Gabriel Rossetti peindra sa Beata Beatrix dix ans après la mort de Lizzie, elle le hantera donc longtemps... 

Une fin sans surprise donc, mais il y avait des éléments que j'ignorais dans le destin de cette artiste, et si cette lecture introspective dans la vie de Lizzie Siddal est loin d'être un coup de coeur, la plume élégante et précise de l'autrice l'ont rendue toutefois agréable, les descriptions du Londres victorien sont exquises, et les émotions concrètes. 
Désormais je sais que derrière la beauté des oeuvres de Dante Gabriel Rossetti se cachait une autre réalité...




Beata Beatrix
Dante Gabriel Rossetti
1872
Tate Britain, Londres
Préraphaélisme


The Ladies Lament
Elizabeth Eleanor Siddal
1856
Tate Gallery Londres
Préraphaélisme


samedi 8 juin 2019

UN LIVRE, UN THE...


Son Espionne Royale
Tome 1 : 
Son Espionne Royale Mène l'Enquête
Tome 2:
Le Mystère Bavarois

Rhys Bowen

Editions Robert Laffont
Collection La Bête Noire

Pâtisserie LLinarès Aurillac
Thé Paul et Virginie de Dammann Frères


Le nouveau Cosy Mystery que La Bête Noire nous annonçait sur Instagram est enfin sorti, et comme pour Hamish Macbeth chez Albin Michel, le mois dernier, les deux premiers tomes sont sortis en même temps, le même jour, ce 6 juin.
Nous faisons la connaissance d'une nouvelle enquêtrice, il s'agit de lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième dans l'ordre de succession au trône britannique. On va rapidement l'appeler Georgie, et ce sera la reine elle-même qui va lui confier sa première enquête. 
Les couvertures sont de toute beauté, cela donne terriblement envie d'attaquer la lecture !

J'aime beaucoup le genre Cosy Mystery, ma saga préférée reste pour l'instant les Détectives du Yorkshire de Julia Chapman, puis les polars québécois de Louise Penny, mais les Agatha Christie (je les ai tous lus, il y en 85... et oui ! lol) m'ont ouvert la voie à ce genre littéraire que nombre de lecteurs de polars apprécient.
Je vous souhaite d'excellentes lectures.

vendredi 7 juin 2019

J'AI LU : DANSEUR


Danseur
Colum McCann
Editions Pocket
Roman Biographique


"Rudik" n'a que six ans lorsque, déjà, il danse dans les hôpitaux russes pour les blessés de guerre. Des premiers cours pris en cachette jusqu'à ses études avec le maître Pouchkine, c'est à l'aube de ses 20 ans que Noureev entre dans le corps de ballet du Kirov. Insatisfait de n'être qu'une célébrité nationale, l'étoile s'exile à l'étranger où l'argent et les hommes lui tournent la tête. Aérien pour traduire la passion, réaliste pour décrire la luxure, McCann écrit avec panache le roman d'une vie d'exception.

MON AVIS
(Sans Spoiler)

La passion d'un enfant égocentrique et rebelle qui ne pense qu'à danser, jusqu'à l'obsession, il suit des cours de danse en cachette car son père espère le voir devenir médecin ou ingénieur, mais il faut bien s'y résoudre, Rudik deviendra Nourejev, l'étoile, le danseur. 
D'un corps mal dégrossi naîtra la grâce, la créativité. Sa vie sera dédiée à l'expression fabuleuse de la danse, sans perfection car ce serait l'immobilisme de l'art disait lui même l'artiste, mais avec cette passion effrénée qui ne le quittera jamais. 
Ce roman retrace la vie du danseur, mais aussi la vie de l'homme, dissolue, avec ses excès, sans mesure aucune. 
Colum McCann a superbement compris et narré la rage de danser et de vivre de Nourejev, la plume est élégante, précise, mais crue, vraiment très crue, car pour conter la vie de Nourejev, il fallait effectivement ne pas édulcorer les propos. Toutefois, cela finit par lasser... Tout est raconté via les points de vue de ceux qui ont côtoyé, et pourtant il s'agit bien là d'un roman.

mercredi 5 juin 2019

UN LIVRE, UN THE...


Les Aurillacoises qui Lisent sont Dangereuses
(Reédition spéciale déclinaisons des villes de France du titre 
Les Femmes qui lisent sont Dangereuses paru en 2006)
Laure Adler - Stefan Bollman
Editions Flammarion
Beaux-Arts
Thé Dammann Frères : Cap Vert



Je suis ravie de la reédition spéciale déclinaisons villes de France de cet ouvrage de Laure Adler et Stefan Bollman paru en 2006 sous le titre original "Les Femmes qui Lisent sont Dangereuses", puis reédité en 2015, que je n'avais pas eu l'occasion d'acquérir. C'est désormais chose faite, je me suis jetée dessus lorsque je l'ai vu dans ma librairie habituelle. 

Puisqu'il parle d'art, ce titre sera l'occasion d'un billet en lien avec mon blog les Etoiles d'Artlubie, un petit peu délaissé depuis quelques temps... J'avais depuis longtemps déjà préparé plusieurs billets sur les liseuses, cet ouvrage sera une source iconographique et documentaire encore plus vaste.
On en reparle bientôt...

lundi 3 juin 2019

J'AI LU : RENDEZ-VOUS AVEC LE POISON


Les Détectives du Yorkshire
Tome 4 :
Rendez-Vous avec le Poison
Julia Chapman
Editions Robert Laffont
Collection La Bête Noire
Cosy Mystery - Policier



La mort a très mauvais goût. Quatrième opus de la série best-seller des Détectives du Yorkshire...
Il y a comme un vent de printemps qui souffle sur Bruncliffe. Mais la belle saison est loin de profiter à tout le monde... Impliqué dans une affaire de meurtre, Samson O'Brien doit faire face aux questions pressantes de la police, et Delilah Metcalfe aux critiques virulentes de sa famille et de ses amis – qui lui reprochent sa loyauté envers le détective privé. 

Quand la vérité sur le passé de Samson éclate enfin au grand jour, tout Bruncliffe se ligue contre lui, ce qui met la jeune femme dans une position d'autant plus délicate. Seul le vétérinaire du coin s'inquiète d'une série de morts inhabituelle au sein de sa clientèle canine. Soupçonnant un acte criminel, il sollicite les services de Samson et Delilah. Bravant les foudres des habitants, ces deux derniers vont devoir découvrir l'origine de ce poison qui menace la communauté bruncliffienne... 


MON AVIS
(Sans Spoiler)

Quel bonheur de repartir à Bruncliffe ! Son cadre, ses habitants, (leurs batailles de clochers, leurs cancans, et leur humour...) ses histoires, et surtout : ses mystères ! 
Pas de temps mort, le lecteur est embarqué illico dans la suite des aventures de nos héros, comme si on venait de tourner la dernière page du tome 3, et l'on retrouve nos deux limiers, Samson O'Brien et Delilah Metcalfe, dans leurs bureaux respectifs, chacun faisant face à sa cliente... C'est ainsi que démarre ce tome quatre...  
Et la suite est un "sac d'embrouille" que l'on a bien du mal à voir se démêler, car la déconfiture s'enchaîne à la vitesse d'un cheval au galop. Nos héros eux-mêmes sont impactés par ces événements palpitants. Avant que tout se calme un petit peu, et reparte dans l'autre sens, il se passe pas mal de pages... Et tout va tambour battant pour le plus grand plaisir du lecteur. 
Cette fois ci, c'est le poison qui sème la panique à Bruncliffe, parmi la population canine... Mais pas seulement, car Samson et son filleul Nathan, le neveu de Delilah, auront eux aussi maille à partir avec les événements.
Le dénouement de cette enquête très efficace, très dynamique et pleine de rebondissements, est tellement surprenant que l'on en reste bouche bée. Samson, avec l'aide de Delilah et de quelques alliés du village, parvient à nous faire un final à la Hercule Poirot, (mais en nettement plus énergique), et à confondre le coupable de manière magistrale. Et lorsqu'il décortique les événements, tout est logique, mais je n'ai rien vu venir... 

Pendant ce temps là, le mystère fil rouge se précise et s'épaissit encore, ainsi qu'une intrigue plus locale, pour laisser présager un tome 5 que j'attends déjà avec impatience...

C'est dans ce tome 4 que je réalise que Samson a une longue "tignasse", je n'avais pas vraiment prêté attention, malgré son prénom biblique, à la longueur de la chevelure de notre limier. Peut-être parce que je n'imaginais pas un policier avec les cheveux sur les épaules...

Ce tome 4 est loin d'être un long fleuve tranquille pour un grand moment de lecture ! 

dimanche 26 mai 2019

UN LIVRE, UN THE...


Les Détectives du Yorkshire
Tome 4 :
Rendez-Vous avec le Poison
Julia Chapman
Editions Robert Laffont 
Collection La Bête Noire
Cosy Mystery - Policier

*******

Pâtisserie Llinarès Aurillac
Thé Coquelicot Gourmand Dammann Frères


Il était très attendu, le voici paru, et le voici à moitié lu, je ne boude pas mon plaisir ! J'aime ces détectives du Yorkshire autant que les enquêtes du Commissaire Brunetti, à Venise (à ce propos, la prochaine enquête "La Tentation du Pardon" sortira le 11 septembre prochain).
Et vous, avez vous des sagas, des séries, des héros que vous suivez de tome en tome ? 
Je vous souhaite de très belles lectures !

dimanche 19 mai 2019

J'AI LU : HAMISH MACBETH - TOME 2


Hamish Macbeth
Tome 2 :
Qui va à la Chasse
M.C.Beaton
Editions Albin Michel
Cosy Mystery - Policier



Lorsque Priscilla Halburton-Smythe ramène à Lochdubh son nouveau fiancé, un dramaturge londonien, tout le monde est enchanté... sauf Hamish Macbeth, amoureux transi de la jeune femme. Mais ses affaires de coeur devront attendre un peu : un des invités aux fiançailles de Priscilla, l'affreux goujat Peter Bartlett, est retrouvé assassiné pendant une partie de chasse à la grouse. Chargé des premières investigations, Hamish Macbeth fait face à une brochette de suspects huppés, qui avaient tous une bonne raison d'attenter à la vie de l'ignoble capitaine Bartlett. 
Vous aimez Agatha Raisin ? Vous allez adorer Hamish Macbeth !


MON AVIS
(Sans Spoiler... Enfin j'essaie...)


Nous revoici à Lochdubh, dans les Highlands, Peter Bartlet, goujat invétéré et coureur de jupons impénitent, est assassiné au cours d'un rendez-vous de chasse dans le château des Halburton-Smythe, les parents de Priscilla, l'amie de notre sympathique policier écossais Hamish Macbeth. Si le tome 1 nous emmenait à la pêche, ce tome 2 nous réserve les surprises de la chasse à la grouse...

D'emblée, et contrairement au tome 1, je suis tout de suite entrée dans le récit, car l'avant-meurtre, cette fois-ci, n'est pas somnolent et le drame a lieu assez rapidement. Hamish commence ses théories sur le crime au milieu du livre, bien avant le débrief final, j'ai bien aimé le déroulement de l'enquête, le suspense monte de page en page, et le lecteur cherche l'assassin tout autant qu'Hamish, mais celui-ci a une bonne longueur d'avance... Cependant, le dénouement peut paraître stupéfiant si l'on ne fait pas trop de pronostics... 

Le seul bémol réside dans les sentiments de l'inspecteur Blair envers Hamish, cette manière de considérer notre sympathique flic écossais comme le dernier des crétins et de systématiquement le rabaisser est pénible, usé et puéril. Cela passe dans un tome, mais dans deux, c'est assommant et j'imagine que les tomes suivants, non encore traduits, auront hélas cette même particularité. 

Dans les "demi-bémols", il y a Priscilla Halburton-Smythe, l'amie dont Hamish est secrètement amoureux, celle-ci manque, par moments, de maturité, totalement soumise aux ridicules diktats paternels, car complètement dépassés, et n'a rien d'une jeune femme moderne... Et pourtant cette série de romans policiers a été écrite dans les années 80 à 90... Ses deux pieds dans le même sabot, cela irrite un petit peu à la lecture... Par contre, elle est vraiment gentille et bien élevée et ce coté du personnage est agréable, j'ai horreur des héroïnes mal dégrossies. 
On en sait un petit peu plus sur notre héros, Hamish Macbeth, ses qualités humaines en font un toujours aussi sympathique personnage, futé et discret, qui ne tire jamais la couverture à lui, bien que les mérites de la résolution de l'enquête lui reviennent de droit.

J'ai tout de même nettement préféré ce tome 2 au tome 1 dont le rythme était plus lent, la plume n'est toujours pas extraordinaire, mais suffisamment agréable pour passer un excellent moment de lecture. 
J'espère que les tomes suivants ne tarderont pas à paraître car je me suis attachée à Hamish, au village de Lochdubh et à ce cadre de campagne écossaise qui me plait beaucoup... De plus, j'adore les illustrations des couvertures !

mercredi 15 mai 2019

UN LIVRE, UN THE....


Terre de Brume
Tome 2 :
Le Choix des Elues
Cindy Van Wilder
Editions Rageot
Fantastique
Pâtisserie Llinarès
Thé Cap Vert de Dammann



Le tome 2 de Terre de Brume est sorti ce matin, 15 mai, je l'avais pré-commandé chez mon libraire, j'ai hâte de lire la deuxième partie de ce roman d'aventures fantastique signé Cindy Van Wilder.
Allez, en route pour le Mont Olympus ! 

Prochaine enquête du Commissaire Brunetti de Donna Leon : "La Tentation du Pardon" : parution le 11 septembre 2019, d'ici là, bonnes lectures à vous ! 

lundi 6 mai 2019

UN LIVRE, UN THE...


Hamish Macbeth
Tome 2 :
Qui va à la Chasse
Editions Albin Michel
Cosy Mystery - Policier

Pâtisserie Abricot/Fraise/Chocolat Blanc Llinarès Aurillac
Thé Dammann Frères Coquelicot Gourmand
Mug Maison du Monde


J'ai bien aimé le tome 1 d'Hamish Macbeth, cela ne sort pas vraiment des sentiers battus, mais c'est plaisant à lire, je me suis donc rapidement procuré le tome 2, et vous, aimez vous les cosy mysteries ? Quel est votre genre de polar préféré ? Ou votre héros de polar préféré ?
Perso, je suis devenue accro aux Détectives du Yorkshire de Julia Chapman...  

samedi 4 mai 2019

J'AI LU : HAMISH MACBETH - TOME 1


Hamish Macbeth
Tome 1 :
Qui Prend la Mouche
M.C. Beaton
Editions Albin Michel
Policier - Cosy Mystery



Policier du petit village de Lochdubh situé au beau milieu des Highlands en Ecosse, Hamish Macbeth manque totalement d'ambition professionnelle mais il peut cependant compter sur son intuition naturelle pour mener à bien ses enquêtes. Ses qualités lui seront utiles quand le corps sans vie de Lady Jane Winters, langue de vipère notoire et participante au stage de pêche à la mouche du village, est retrouvé dans la rivière.  
Secondé par la délicieuse Priscilla Halburton-Smythe, Hamish s'immerge en eaux troubles pour démasquer l'assassin.
Vous avez aimé Agatha Raisin ? Vous allez adorer Hamish Macbeth ! 


MON AVIS
(Sans Spoiler)

L'auteur d'Agatha Raisin, la romancière M.C Beaton, nous entraîne cette fois-ci en Ecosse, pour nous présenter un autre héros policier (héros qui a déjà eu droit à sa série TV au Royaume-Uni dans les années 90, il fut incarné par Robert Carlyle, notre Rumplestliskin de Once Upon a Time). 
Nous sommes dans un village nommé Lochdubh, (inventé de toute pièce par l'autrice), au bord d'un loch, près de Strathblane, ville réelle, située au nord de Glasgow, village dont le seul et unique policier est le jeune Hamish Macbeth qui vit avec son chien nommé Towser. 

Nous suivons un stage de pêche, faisons la connaissance des divers participants, ainsi que d'Hamish Macbeth, le seul flic du village qui taquine aussi le poisson et est secrètement amoureux de Priscilla Halburton-Smythe, fille des habitants d'un beau manoir, qui elle aussi semble apprécier la compagnie d'Hamish. 

La plume est suffisamment habile pour nous parler avec justesse de la beauté des décors des Highlands, mais je suis moins conquise par le rythme du roman, car si j'ai aimé le déroulement de l'enquête, j'ai trouvé la première partie du roman empêtrée dans d'infinies longueurs, pourquoi ? Parce que la découverte du crime n'a lieu qu'au milieu du livre ! 

Le lecteur est spectateur du stage de pêche, (malgré qu'il faille être attentif à ce qu'il se passe... cela peut servir pour récolter des indices...) Hamish, notre héros, ne passe qu'en coup de vent, et même si le ton monte parfois entre certains protagonistes, on sait bien que l'un d'entre eux va être assassiné, mais quand ? Dès que le crime est découvert, la lecture est dynamisée, et le roman se lit à la vitesse de la lumière, on n'a pas envie de le lâcher. 

Je n'ai pas lu la quatrième de couverture avant de lire le roman, donc je ne savais pas qui allait être tué, je préfère me réserver ce genre de surprise c'est pourquoi je lis rarement les résumés. 
D'emblée, j'ai aimé le héros, il est sympathique, discret, un peu solitaire, perspicace, avec tout de même un franc-parler qui va droit au but. Par contre, ce que j'ai trouvé un petit peu lassant c'est sa mise au rencart systématique de la part de l'inspecteur Blair et de ses deux acolytes, dès qu'ils arrivent de Strathblane pour prendre l'enquête en main. On sait qu'Hamish trouvera avant eux, mais leur manière de prendre celui-ci pour un idiot est usée.

Un mot sur la couverture, à l'instar de la série "Agatha Raisin" l'illustratrice est la même, Alice Tait, et j'aime beaucoup le style de ses dessins ! 

Je me suis déjà procuré le tome 2 des enquêtes d'Hamish Macbeth, je vais voir comment on chasse la groose, dans "Qui va à la Chasse", en espérant que les 32 tomes de la série soient publiés en français, car j'ai bien aimé ce héros, son enquête, et surtout : les Highlands, mais à ce sujet-là, je le savais déjà !

samedi 27 avril 2019

UN LIVRE, UN THE...


Un livre : 
Qui Prend la Mouche, la première enquête d'Hamish Macbeth
De M.C. Beaton
Editions Albin Michel

Un Thé : 
Thé Dammann Pecan Pie
Pâtisseries Llinarès - Aurillac 


Un nouveau héros de Cosy Mystery à découvrir pour nous lectrices et lecteurs français/ses, le policier écossais Hamish Macbeth nous entraîne dans les Highlands, à Lochdubh.  J'en ai déjà dévoré la moitié ! Le tome 2 se nomme "Qui part à la Chasse", il vient également de sortir en librairie, en même temps que le tome 1.
Je suis fan des couvertures, les illustrations d'Alice Tait me charment à chaque fois avant d'avoir ouvert le livre ! Il s'agit de la même illustratrice qu'Agatha Raisin, héroïne de la même autrice.
Si vous aimez Agatha Raisin, vous aimerez Hamish Macbeth ! 
On en reparle très vite...

vendredi 26 avril 2019

J'AI LU : LE CLUB VESUVIUS


Une Aventure de Lucifer Box
Tome 1 : 
Le Club Vesuvius
Mark Gatiss
Editions Bragelonne
Steampunk



Lucifer Box : portraitiste de talent, dandy, bel esprit, mauvais garçon... et le plus irrésistible des agents secrets de Sa Majesté. Lorsque les meilleurs scientifiques du royaume sont mystérieusement assassinés, Lucifer se lance dans une enquête trépidante, des clubs de gentlemen londoniens aux bas-fonds volcaniques de Naples, tout en déterminant la façon la plus seyante de porter un œillet blanc à sa boutonnière. Une immersion étourdissante dans les arcanes d'un ordre occulte aux pratiques décadentes - et de ses secrets les plus sulfureux.


MON AVIS 
(Sans Spoiler)

Si le héros n'est en rien modeste, il reste toujours très élégant, tout comme la plume de l'auteur, bien qu'elle nous conduise dans un monde un tant soit peu subversif, et un brin décadent, mais avec assez d'esprit pour rendre la lecture agréable et j'irai jusqu'à dire assez pétillante, un peu dans la veine d'Oscar Wilde mâtinée d'un "petit coté San Antonio"... Je ne sais pas si je me fais bien comprendre... Bref, si l'humour pourtant so british n'est pas toujours ciselé, la plume de l'auteur rattrape la situation.

Lucifer Box, notre James Bond victorien, (qui habite au 9 Downing Street, juste à coté du 10, excusez du peu !), oeillet blanc à la boutonnière, est donc un agent secret (et tueur à gages à l'occasion) mais il est aussi peintre de talent. Il s'adresse lui-même au lecteur pour lui conter sa propre aventure. Une enquête par moments déjantée, mais néanmoins suffisamment prenante pour susciter l'intérêt du dit lecteur.

Nous voyageons de Londres à Naples, en compagnie de notre dandy qui même son enquête sur la mort de deux scientifiques. En même temps, il doit aider son ami Miracle à se disculper d'une accusation pour le moins accablante. C'est donc à Napoli que nous faisons la connaissance de ce mystérieux club Vesuvius... Et par la même occasion de Charles, le désormais très particulier valet de notre héros.

Pendant les deux tiers du livre, le coté steampunk n'est pas très présent, mais il se révèle dans la dernière partie. Dernière partie très intéressante, palpitante, sans temps mort. 

Le travail éditorial est superbe, même dans la version poche, mais... c'est Bragelonne ! Les illustrations intérieures, têtes de chapitres et pleines pages, sont nombreuses et collent parfaitement à l'univers de Lucifer Box.

Je pense, et je suis même certaine, de me procurer les deux autres tomes des Aventures de Lucifer Box. Le héros est extravagant mais malgré sa suffisance, il est attachant, et j'ai bien aimé la manière dont l'auteur embarque le lecteur dans cette enquête, pour le moins périlleuse. 

De plus, j'ai appris par hasard que Mark Gatiss, l'auteur du roman, n'est autre que l'acteur qui incarne Mycroft Holmes dans la série "Sherlock" avec Benedict Cumberbatch, série dont il est aussi l'un des auteurs et scénaristes.