dimanche 23 décembre 2018

J'AI LU : UNE SECONDE AVANT NOËL


Romain Sardou
Editions XO
Parution : 3 novembre 2005
Disponible chez Le Livre de Poche
298 pages
Conte de Noël


À Cokecuttle, une cité industrielle anglaise, le petit Harold survit péniblement, vivant sous les ponts et ramonant des cheminées. Et pourtant... Harold est promis à un destin fantastique. Guidé par un génie invisible, il va découvrir un monde peuplé de lutins, d'arbres magiques et de rennes volants. D'extraordinaires voyages l'y attendent. Il est appelé à devenir un personnage que nous connaissons tous très bien : à la longue barbe blanche et au costume rouge éclatant... Ce petit orphelin est le Père Noël avant qu'il devienne le Père Noël ! Au travers de mille péripéties joyeuses, nous allons assister avec lui à son premier Noël, à sa toute première distribution de cadeaux. Une seconde avant Noël, la question reste posée : le père Noël débutant parviendra-t-il à livrer les jouets aux enfants ? Redonnera-t-il enfin aux hommes le goût de l'impossible et du merveilleux ?


MON AVIS 
(Sans Spoiler)
                                                                   
Une ambiance à la Dickens et une plume admirable, un roman crédible et réaliste empreint d'une jolie magie, du mystère, de l'émotion, c'est une véritable féerie ! On est tout de suite transporté. La plume de Roman Sardou est divine, et cette jolie histoire, ce très beau conte de Noël est l'un des plus beaux textes de l'auteur avec un très beau travail d'imagination.

Dans ce roman, on va assister à l'avènement, la naissance de la légende du Père Noël. On suit Harold, un jeune orphelin attachant, généreux et débrouillard, qui vit à Cokecuttle et y ramone les cheminées, un jour, il aura l'idée de distribuer des cadeaux... 
Chaque partie de la légende du Père Noël est joliment construite, l'ambiance est celle d'une veillée de Noël et c'est magnifique... De plus, Romain Sardou ne néglige pas les descriptions de paysages enneigés, et l'émotion n'est pas en reste, pour le plus grand plaisir du lecteur. 
L'histoire d'Harold vous démontrera qu'il ne faut jamais renoncer à l'impossible.
Un des meilleurs contes de Noël que je n'ai lu depuis longtemps.
Qui a dit que le Père Noël n'existait pas ?

lundi 17 décembre 2018

UN LIVRE, UN THE...


Un Jour, une Etoile
Jean-Luc Marcastel
Editions Gulf-Stream
SF
Parution : 21 Février 2019

Pâtisseries : Llinarès - Aurillac 
Thé : Noël à Saint-Petersbourg de Dammann 


Jean-Luc Marcastel a eu la gentillesse de me faire parvenir son nouveau roman à paraître en février prochain, je dois déjà dire que j'aime beaucoup ce récit de Science-Fiction surprenant et comme toujours avec l'auteur, rempli d'humanité. On en reparle très vite... J'ai presque terminé ma lecture !

Noël approche, je prépare un billet sur quelques lectures spéciales Noël... à suivre très vite...
Et vous, avez vous des livres sur Noël à me recommander ?

dimanche 16 décembre 2018

J'AI LU : JACKABY


Jackaby
William Ritter
Editions Bayard
Fantastique - YA



Abigail Rook, 17 ans, débarque en Amérique. La tête pleine de rêve d'ailleurs, elle espère vivre l'aventure avec un grand A. Elle fait la connaissance d'un étrange personnage, Jackaby, qui lui offre un emploi. Détective doué de facultés de médium, il est capable de voir les phénomènes surnaturels. Pour sa première mission, Abigail accompagne son nouveau patron sur les lieux d'un crime particulièrement sanglant. Jackaby soupçonne l'assassin de ne pas être humain, ce que la police refuse de croire. Mais les meurtres s’enchaînent et confirment les soupçons du détective...


MON AVIS
(Sans Spoiler)

En 1892, Abigail Rook, une jeune fille enfuie de son Angleterre natale pour échapper au carcan de la situation que lui imposent ses parents, (épousailles, marmaille et non-épanouissement personnel) débarque à New Fiddelham, en Nouvelle Angleterre. Il lui faut un job très vite, l'heureux hasard d'une annonce fera de Jackaby son employeur. Un personnage étrange... 
Jackaby est un détective spécialisé en phénomènes inexpliqués et inexplicables. Grâce à ses facultés de médium il "ressent" et voit tout ce que l'humain lambda ne peut remarquer et fournit ses services à la police. 
Il y a quelque chose de Sherlock Holmes dans le tempérament de Jackaby : efficace, brillant, atypique, un brin asocial, mystérieux et pince sans rire... (Ce sens de l'humour apporte une once de légèreté à certaines situations macabres tout au long du roman). Abigail, de son côté, logique et réfléchie, a donc quelque chose du Dr Watson...

Pour sa première mission, Abigail dont le sens de l'observation et l'esprit vif correspondent finalement à ce que Jackaby recherche pour une parfaite assistante dans ses enquêtes surnaturelles, est confrontée à plusieurs assassinats en chaîne. 
Nous sommes en plein roman fantastique où fantômes, trolls, banshees, métamorphes, leprechauns et autres créatures bizarres flirtent avec l'histoire qui nous occupe, et traquer un assassin qui n'a rien d'humain entraîne le lecteur dans des atmosphères obscures pour son plus grand plaisir.

Je me suis laissée porter par le roman, je ne me suis doutée de rien et n'ai rien vu arriver malgré quelques indices constatés à posteriori, mais comme je lisais un roman fantastique avec des détails à la fois glauques et sombres (voire sanglants), je n'y ai prêté aucune attention et j'ai bien fait car j'ai eu une belle surprise lors du dénouement. 
J'ai beaucoup aimé le suspens, il y a quelques lenteurs au milieu de la lecture sans pour autant occasionner de temps morts dans l'enquête, de plus, la plume est agréable à lire, la traduction est parfaite, et l'on s'attache très vite aux personnages principaux.
Très belle découverte ! Je lirai la suite avec plaisir.

mercredi 12 décembre 2018

UNE PETITE ENVIE...


Plus un Chat !
Didier Decoin
Illustrations : Nicolas Vial
Editions du Chêne
Hors Collection


Poétique ou imaginaire, laissez-vous séduire par une autre Venise, celle des chats de Nicolas Vial dont les dessins aux couleurs généreuses ont inspiré la plume de Didier Decoin. 
 La plupart des chats ont disparu des ruelles de Venise et beaucoup le regrettent. Depuis l’époque de la République, les habitants de la Sérénissime respectent ces félins, redoutables remparts contre les nuisibles à moustaches. Au fil des pages, le lecteur suivra le parcours d’une armada de chats déambulant dans le dédale des célèbres canaux. Le périple dans cette Venise pittoresque, parfois imaginaire, s’achève au crépuscule quand la silhouette de la ville se confond avec la ligne d’horizon. 
 Au fil des pages, Nicolas Vial met en scène des chats vagabondant dans les ruelles, pilotant un Riva ou somnolant au bord des canaux. Inspiré par cette vision ludique et poétique de Venise, le romancier Didier Decoin, accompagne de sa plume ces félins partis à la conquête de la ville.

Grâce au compte Instagram de Babelio, j'ai découvert cette petite pépite qui m'a tout de suite tapé dans l'oeil, elle va très vite rejoindre ma PAL. Je n'ai pas encore eu l'occasion de feuilleter cet ouvrage, mais  il sera vite à la maison... On en reparlera... $ûrement !
Et vous, avez vous envoyé des suggestions au Père Noël ?

dimanche 2 décembre 2018

UN LIVRE, UN THE...


La Muse
Rita Cameron
Editions Milady
Romance Historique


Encore un roman que j'avais repéré avant sa sortie ! Il s'agit de l'histoire d'Elizabeth Siddal, l'un des modèles favoris des peintres préraphaélites, comme Walter Deverell, William Holman Hunt, John Everett Millais, et surtout Dante Gabriel Rossetti, dont elle sera la muse et l'épouse. Mais ce que l'on sait moins, c'est que Lizzie Siddal était elle-même artiste préraphaélite, plasticienne, écrivaine et poétesse. Outre le coté romancé de l'histoire, j'ai surtout hâte d'en savoir un peu plus sur la vie de cette artiste...


Dante Gabriel Rossetti
Beata Beatrix
1872
Modèle : Elizabeth Siddal
Scottish National Gallery of Modern Art
Edimbourg

samedi 1 décembre 2018

J'AI LU : LE SOUFFLE DE LA PIERRE D'IRLANDE - TOME 5


Le Souffle de la Pierre d'Irlande
Tome 5 
Le Brouillard
Eric Simard
Editions Magnard Jeunesse
Fantastique - Légendes 



L'Irlande est désormais aux mains des Fomoire, les guerriers de l'ombre. Retranchés sur une pointe de terre balayée par les vents, cinq héros se sont jurés de résister jusqu'à la mort : Eriam, sa jument Saol, Bran le fidèle cheval d'Anga, la tête du géant Crom Dubh et Dynn, le petit esprit de la nature. Que peuvent-ils espérer face à une armée de colosses ?

(J'ai retiré la première phrase du résumé car elle dévoilait un événement final du tome 4, c'est à dire un énorme spoiler ! Et je suis "anti-spoiler", je déteste que l'on me dévoile à l'avance ce qu'il va se passer, car le plaisir de la lecture est gâché).


MON AVIS
(Sans Spoiler)


Epique et puissant ! C'est le moins que l'on puisse dire du cinquième et dernier tome de cette très belle saga du Souffle de la Pierre D'Irlande. 
Que d'épreuves pour William et ses alliés ! J'ai pourtant trouvé un peu trop de combats et de massacres dans ce tome, ce fut un peu lassant, j'aurais bien aimé voir certains conflits et certains règlements de compte se traiter d'une manière plus subtile, sans violence, mais la plume de l'auteur étant ce qu'elle est, c'est à dire superbe et amoureuse de la Verte Erin, elle pallie le surplus guerrier. Et puis nous sommes chez les Tuatha Dé Danann...
Il n'y a pourtant pas que de la violence, il y a aussi de l'émotion...

William, notre héros maîtrise maintenant chacun de ses pouvoirs, chaque tome a été consacré à un élément, l'eau, le feu, la terre, l'air et dans ce cinquième tome, voici le brouillard...

Juste en passant : encore quelques fautes d'orthographe qui clignotent en rouge... Et que fait la carte de l'Irlande à la fin du livre au lieu de figurer au début ? C'est tout de même plus logique de l'insérer dans les premières pages pour la consulter au cours de la lecture, on ne pense pas à aller la chercher à la fin de l'ouvrage car elle n'est pas signalée, au contraire des mots du lexique sur la mythologie celtique irlandaise.

Autre petit bémol, certaines scènes passent très vite, ou se sont déroulées "hors livre" c'est à dire que l'on n'a rien raconté au lecteur, il est juste mis devant le fait accompli sans explication, alors que d'autres situations mettent un peu trop de temps à mûrir...

Beaucoup de rebondissements viennent ponctuer le fil de l'histoire qui résout petit à petit toutes les quêtes. Il y a de la magie, des sentiments, des retournements de situations, des surprises, du courage, de la "celtitude" et le lecteur obtient toutes les réponses à ses questions.

Et puis l'on découvre, à la fin de l'histoire, ce qu'est réellement le fameux "souffle de la pierre d'Irlande" et c'est beau, plein de poésie, poésie qui figure tout au long de la saga, à la fois dans la narration et dans l'esprit de cette merveilleuse épopée écrite par un amoureux de l'Irlande. L'auteur a su m'emmener dans son bel imaginaire, son hommage à l'Île d'Emeraude, j'ai vraiment aimé ma lecture ! 

vendredi 30 novembre 2018

J'AI LU : LE SOUFFLE DE LA PIERRE D'IRLANDE - TOME 4


Le Souffle de la Pierre d'Irlande
Tome 4
Eric Simard
Editions Magnard Jeunesse
Fantastique



Qui est ce guerrier qui m'a tué il y a plus de deux siècles ? Etait-ce un leprechaun, un traître Dé Danann, un Fir Bolg ou une sheerie maléfique ? A moins que ce ne soit un Fomoire, un de ces monstrueux combattants de l'Invisible qui s'apprête à envahir l'Irlande... Anga, ma bien-aimée, notre peuple féerique risque d'être anéanti à jamais. Et pendant ce temps, les humains s'amusent. Ils ne s'aperçoivent de rien !

MON AVIS
(Sans Spoiler)

C'est dans ce tome que William apprend enfin une chose primordiale sur lui-même, entre autres quêtes, car je trouve que plusieurs questions gravitent autour d'un but principal, c'est à dire la réunion des quatre talismans.
Ce tome n'est guère tendre, depuis le tome 3, la série a pris un tournant très combatif, très guerrier, un peu triste aussi, mais l'histoire est passionnante, avec son lot de surprises, et j'adore suivre notre héros à travers l'Irlande, la plume de l'auteur ne déroge pas à la poésie, légèrement moins présente cependant dans ce tome.
Le mystère autour de William se dévoile petit à petit, mais plein d'interrogations subsistent, tout, chaque quête, chaque rebondissement aura son écho et sa réponse dans le tome 5. 
Cependant, la fin de ce tome 4 nous laisse sur un émouvant cliffangher, une passerelle vers le tome suivant avec lequel j'ai enchaîné ma lecture car je ne pouvais pas attendre... La tension est à son comble ! 

mardi 27 novembre 2018

J'AI LU : LE SOUFFLE DE LA PIERRE D'IRLANDE : TOME 3


Le Souffle de la Pierre d'Irlande
Tome 3
La Terre
Eric Simard
Editions Magnard
Fantastique Jeunesse


Où est ma place entre le monde d'où je viens et celui qui m'attend ? Qui sont mes véritables parents ? Pourquoi m'abandonnes-tu, Anga, au moment où j'ai le plus besoin de toi ? Fort de mes nouveaux pouvoirs, je pars sur les traces de ma bien-aimée. Un être me protège comme si j'étais son enfant : Eriu, la terre d'Irlande. Sans son soutien, que deviendrais-je face à mes ennemis et aux monstrueux guerriers de l'Ombre ?

MON AVIS
(Sans Spoiler)

Quel dommage que la couverture ne soit pas à la hauteur du roman, je peux même la qualifier d'épouvantable ! Outre les aspects grisâtres, voire "pierreux" des personnages, le visage de Fiona n'est même pas joli. Et l'usage de Photoshop, entre dessin et photo, n'est pas des plus heureux... Mais parlons du roman...

Un épisode un peu en-deçà des deux premiers volumes, mais l'histoire et le récit restent néanmoins de qualité. La quête continue pour William, notre héros, mais à la fin du livre, on ne sait toujours pas une certaine chose, et je pense que c'est le but du roman, un genre de "quête fil rouge" entre autres quêtes résolues dans le roman, on ne saura cet important "détail" qu'à la fin, soit lors de celle du prochain tome, soit celle de la toute fin de la saga.

A un certain moment, le lecteur se perd un peu entre le réel et le rêve, ce n'est pas très clair, mais la plume de l'auteur est agréable à suivre, de plus, rien ne traîne, on passe vite à l'action suivante.
J'ai trouvé ce roman un peu trop guerrier, l'auteur exploite à fond les légendes et la mythologie irlandaise, et tire un peu sur l'histoire, la fait durer pour obtenir 152 pages... Par contre les descriptions des paysages irlandais m'ont autant enchantée que dans les tomes précédents.
J'ai regretté que la carte de l'Irlande découverte à la fin du roman ne soit pas au début du livre, cela aurait été nettement plus logique, car on la trouve seulement à la fin de l'histoire, elle ne sert plus à rien, au cas où l'on voudrait situer certains lieux. 

Ce tome bénéficie d'un lexique avec le nom des personnages mythologiques, il est consacré à la Terre, (le tome 1 nous faisait découvrir l'élément Feu, et le tome 2, l'élément Air), en dédiant un tome par élément, les livres n'étant pas très épais, deux éléments auraient pu figurer ensemble. J'ai relevé quelques coquilles, des fautes d'orthographe, ce qui me déplaît toujours (et qui ne devrait pas figurer).
Je vais enchaîner avec la suite, j'aime beaucoup cet univers, ces émotions que l'auteur sait parfaitement exprimer, et son amour pour l'Irlande me parle énormément...

mercredi 21 novembre 2018

UN LIVRE, UN THE...


Scènes de Crimes à Orsay
Christos Markogiannakis
Editions du Passage

Nous entrons au Musée d'Orsay, mais nous ne sommes pas dans une série policière, il n'y a pas de cadavre ! Les meurtres à élucider sont dans les oeuvres, nous allons entrer dans celles-ci afin d'y décortiquer les crimes qui s'y déroulent.

Entre histoire de l'Art et curiosité... 

Bien sûr, ces tableaux traitent pour la grande majorité des épisodes de la mythologie greco-latine. Nous sommes bien dans un polar, mais d'un genre très particulier... 
Quelle lumineuse idée de creuser sur l'histoire et les secrets de ces crimes historiques ou mythologiques. 
Il existe un premier livre de l'auteur, sur le même sujet : "Scènes de Crimes au Louvre". 
On en reparle plus tard...

Ce titre faisait partie de mes envies de la rentrée littéraire avec le tome 3 des Détectives du Yorkshire de Julia Chapman : Rendez Vous avec le Mystère
puis la Muse de Rita Cameron, 
Et Dieu se leva du Pied Gauche, d'Oren Miller (tome 3 de la saga policière du tandem Isabeau Le Du et Evariste Fauconnier), 
Le Pouvoir du Temps de Violaine Janeau, 
Le tome 1 d'Ivy Wilde, ("quand fainéantise rime avec magie")
Le tome 7 de Gardiens des Cités Perdues et bien d'autres dont je vous reparlerai bientôt...

Et vous, quelles sont vos envies en cette rentrée littéraire ?

dimanche 18 novembre 2018

J'AI LU : LE SOUFFLE DE LA PIERRE D'IRLANDE TOME 2


Le Souffle de la Pierre d'Irlande
Eric Simard
Editions Magnard Jeunesse
Fantastique


Il y a moins d'un an, je vivais paisiblement en Bretagne. Je menais une vie normale dans un collège normal. Mais l'Irlande a murmuré à mon âme de troublants secrets. À peine arrivé sur l'île, je suis tombé amoureux de Fiona, une jeune aveugle qui détenait les clés de mon mystère. Aujourd'hui, je dois coûte que coûte retrouver mes pouvoirs et conquérir l'air afin de protéger l'Émeraude des guerriers légendaires.


MON AVIS
(Sans Spoiler)

Tout autant de poésie dans ce tome deux que dans le premier, l'univers est vraiment beau. L'auteur est amoureux de l'Irlande, et ne se prive pas de faire chanter tous les accords lyriques, mythologiques et culturels de l'Île d'Emeraude. Le pays est quasiment un personnage à lui seul et j'aime beaucoup les jolies descriptions et atmosphères dont l'auteur ponctue chaque scène, situation et action. Je dirai même qu'il y a beaucoup de grâce dans ces évocations irlandaises...
J'ai beaucoup aimé ce tome, peut-être un brin plus paisible que le précédent, mais plus intense et sensible. Ce tome se lit très vite, le rythme est soutenu, les événements s'enchaînent et au fil de la lecture, outre Fiona et Bran, le cheval, on rencontre d'autres protagonistes légendaires et mythologiques et le lecteur a de belles surprises. 
Notre jeune héros prend conscience de son identité première, et apprend...  La volonté, la patience, l'empathie, le courage, tout lui est joliment rappelé, enseigné, remémoré, William réapprend à être un Tuatha Dé Danann.
Je vais enchaîner avec le tome 3... 

dimanche 11 novembre 2018

UN LIVRE, UN THE...


Les Chroniques de MacKayla Lane
Tome 2
Fièvre Rouge
Karen Mary Moning
Editions J'Ai Lu
Urban Fantasy, Bit Lit 


Un thé vert (de marque très moyenne, je n'avais plus de Damman, tant pis...) quelques délicieux macarons de la Maison Proumen, des petits raisins enrobés de chocolat de la boutique Douceurs, et un roman d'une série dont j'ai adoré le tome 1, Les Chroniques de MacKayla Lane, tome 2 : Fièvre Rouge, de Karen Mary Moning, et me voilà en Irlande, à Dublin, et même si je voyage par le truchement de cet ouvrage, je suis aux anges.
Des anges, il y en a nettement moins dans le livre lol, les créatures y sont moins célestes, lol mais il est tellement "choubidouwoouap", en bref, il décoiffe tellement, que je ne lâche pas ma lecture. C'est l'une des meilleures saga d'Urban Fantasy que je connaisse.
Je vous souhaite une excellente journée de dimanche, et de belles lectures.
A très bientôt pour de nouvelles rencontres de papier...

vendredi 9 novembre 2018

J'AI LU : PETITS ROMANS NOIRS IRLANDAIS


Petits Romans Noirs Irlandais
Collectif
Peter Haining (éditeur scientifique)
Editions Rivages Noirs
Policier - SF



Cette anthologie de 18 nouvelles policières, pour la plupart inédites, réunit les plus grands écrivains irlandais : James Joyce, William Trevor, Liam O’Flaherty, Elisabeth Bowen, Brendan Behan, Lord Dunsany, Flann O’Brien, Sean O’Faolain, Nicholas Blake (alias le poète Cecil Day Lewis) sans oublier Peter Cheyney. Crimes passionnels, histoires de détectives, meurtres et cambriolages sont illustrés ici par des textes allusifs, cruels, humoristiques, poétiques, ou parfois tragiques qui réjouiront les amateurs à l’affût de curiosités littéraires. 



MON AVIS
(Sans Spoiler)

Petits romans noirs irlandais... Dans cette compilation, il y a du noir nuancé, du noir tranche de vie, du noir triste, du noir tragique et même du noir plus sombre que la Guiness, mais dans l'ensemble, entre crimes, cambriolages et histoires glauques, ces dix-huit nouvelles policières sont vraiment noires de chez noir ! Une seule relève du Fantastique : "La Femme de mes Rêves" de Peter Cheney. 
Ces récits vont du Moyen-Âge à nos jours, mais les dates de parution des nouvelles ne sont pas signalées.
La nationalité irlandaise des auteurs a été le mode de sélection pour réunir ces auteurs, déjà tous célèbres mais pas toujours dans le genre policier, comme par exemple James Joyce. Une courte biographie des auteurs est fournie à la fin du livre. 

Les plumes sont efficaces, et la noirceur aussi. Les nouvelles sont composites et diversement passionnantes, le ton également, puisqu'il s'agit d'un livre collectif, et l'intérêt de la lecture varie plus ou moins selon les plumes des auteurs. 
L'atout réside dans l'alternance de ton et de sujet, mais certaines nouvelles correspondent plus ou moins aux attentes d'un lecteur donné que d'autres. Ces crimes, délits, et petites curiosités littéraires aboutissent à une lecture agréable malgré tout.

jeudi 8 novembre 2018

J'AI LU : LE CLUB DES PHILOSOPHES AMATEURS


Le Club des Philosophes Amateurs
Alexander McCall Smith
Editions du Masque
Policier


Lorsqu'un corps, tombé du balcon de la salle de concert, atterrit quasiment à ses pieds, Isabel, philosophe à ses heures, décide que le destin l'a chargée d'élucider la triste fin du jeune homme et entreprend de questionner son entourage. Ce qu'elle découvre dans cette bourgeoise et tranquille ville d’Édimbourg n'est pas joli : corruption, jalousie, haine et avidité abondent... Comme son illustre consœur Miss Marple, Isabel met son nez là où cela dérange et se fait un malin plaisir à dévoiler les faiblesses de ses congénères. Délicieuse et tout à fait originale, elle enchantera les fans du policier à l'anglaise... et du divertissement intelligent !

MON AVIS
(Sans Spoiler)

D'emblée, on entre dans le vif du sujet car l'action du roman commence au théâtre, où un corps est jeté du balcon du "paradis", dernier étage de la salle de concert. Puis Isabel Dalhousie, notre héroïne, décide d'enquêter sur cette mort étrange et subite. Ensuite, c'est long... long... long... très long car on se perd dans les réflexions et pensées et les questionnements moraux d'Isabel Dalhousie. 

Une action ou un dialogue commence dans un chapitre, les protagonistes se séparent et le même dialogue ou la même action se poursuit en flash back dans le chapitre suivant, non sans être, entre temps, passé par diverses considérations philosophiques accessibles au lecteur, certes, mais longues à digérer et totalement à coté du sujet. Réflexions de l'héroïne, elle même rédactrice en chef d'une revue, réflexions de Grace, son employée de maison, et de Cat, sa nièce et d'untel, et d'un autre etc...
J'ai souffert... J'ai même sauté quelques passages qui n'avaient rien à voir avec la scène en question et n'apportaient absolument rien à l'enquête, car on s'égare dans la vie des proches d'Isabel... C'était bavarder pour bavarder, soporifique à souhait, je me suis ennuyée et pourtant ce roman est intelligent, sans compter qu'il fleure bon le thé bien chaud et les cookies au beurre.

Outre la plume agréable à lire (malgré quelques coquilles mal corrigées) les personnages sont sympathiques, mais l'enquête quasi inexistante. Beaucoup de charme se dégage pourtant de ce récit, car nous somme en Ecosse, à Edimbourg, un cadre enchanteur, cela a suffit pour retenir mon attention, mais au final, après le "dénouement", mon impression est "tout ça pour ça"...

lundi 5 novembre 2018

J'AI LU : SOUS LA GLACE


Sous la Glace
Louise Penny
Editions Actes Sud
Collection Babel Noir
Polar


Lorsque l'inspecteur Armand Gamache est chargé d'enquêter sur un nouveau meurtre survenu au sein de la petite communauté de Three Pines, il ne lui faut pas longtemps pour comprendre que la victime ne manquera à personne. D'ailleurs, personne ne l'a vue se faire électrocuter en plein milieu d'un lac gelé lors d'une compétition de curling. Pourtant, il y a forcément eu des témoins…

MON AVIS
(Sans Spoiler)

On retrouve les protagonistes du tome 1, les habitants de Three Pines, l'inspecteur Armand Gamache et son équipe policière. Mais bye bye la flamboyance automnale, nous sommes en décembre, c'est Noël à Three Pines...  Entre courses de Noël, compétition de curling, l'ambiance très cosy près de la cheminée et surtout le froid glacial de l'hiver canadien, l'enquête ne vas pas être simple pour notre inspecteur québécois car il aura l'occasion d'être dérouté plusieurs fois. 
La victime, la dénommée C.C. de Poitiers, était aux antipodes d'être une femme sympathique et bienveillante, certes, mais la recherche de son assassin va être des plus complexes... D'autant plus qu'un autre crime ayant eu lieu à Montréal la veille de Noël, quand quelques habitants de Three Pines étaient sur place, va télescoper cette affaire et troubler la réflexion d'Armand Gamache. 
Notre inspecteur va tourner et retourner les circonstances de la mort de C.C., la manière dont elle a été électrocutée sur sa chaise, sur un lac gelé, pendant un match de curling, et ces réflexions, le lecteur les fait en même temps. J'avais échafaudé quelques hypothèses, parmi lesquelles figurait la bonne réponse, mais je n'ai pas retenu ma suggestion... et pourtant ! Car il y en a des suspects potentiels dans cette affaire ! 

Tout cela pour dire que cette enquête, finement tricotée, est des plus machiavéliques en matière de changements de cap, de détournements de réflexions, des indices sont pourtant semés par-ci par là, mais on ne les voit pas toujours, on se laisse embarquer, on tourne les pages, on veut savoir, ce n'est qu'à la toute fin du roman que l'autrice, après avoir brouillé mille pistes, consent enfin à nous livrer la solution. Sachez qu'à la page 430, on ne sait toujours pas qui à tué C.C. de Poitiers ! 
J'ai adoré ma lecture ! 

dimanche 4 novembre 2018

UN LIVRE, UN THE...


Le Club des Philosophes Amateurs
Alexander McCall Smith
Editions Le Masque
Polar

Une nouvelle série policière ! Je viens de commencer le tome 1 du premier tome consacré aux enquêtes d'Isabel Dalhousie, une philosophe écossaise, pour l'instant, c'est vraiment très sympathique... 
Ma chronique sur "Sous la Glace", la 2e enquête de l'inspecteur Gamache à Three Pines, sera bientôt en ligne, je me suis régalée avec ce polar dans lequel les pistes sont brouillées à souhait. 
Plein de nouvelles sorties en novembre, dont le tome 3 des Détectives du Yorkshire de Julia Chapman, le tome 7 de Gardiens des Cités Perdues, le tome 1 du Pouvoir du Temps, de Violaine Janeau, le Château des Brumes de Kerstin Gier, le Train vers l'Impossible de P.G. Bell, et bien d'autres titres que je présenterai ici lors de leur sortie...

Et vous, avez vous de nouvelles envies livresques, fait de nouvelles acquisitions ? 

Je vous souhaite un bon dimanche et une excellente semaine de lecture !

vendredi 26 octobre 2018

COUP DE COEUR !


Romanesque 
La Folle Aventure de la Langue Française
Lorànt Deutch
Editions Michel Lafon


Après Paris et les routes de France, Lorànt Deutsch aborde un sujet passionnant où son talent de conteur fait merveille ! Plein feux sur le "roman", la langue romaine issue du latin de Jules César, enrichie et transformée au fil des invasions et de nos propres conquêtes, avec le germanique (les Francs) le nordique (les Vikings) l'arabe (les Croisades) l'italien (à la Renaissance)... avant de devenir le français triomphant dans toutes les cours de l'Europe grâce à nos philosophes du XVIIIe siècle, et celui avec lequel on communique aujourd'hui.

J'ai commencé à le lire, car je ne résiste jamais à un ouvrage de Lorànt Deutch, et croyez moi, il est aussi passionnant qu'un polar ! 

Extraits : 

Dès lors, notre langue gallo-romaine va se trouver au contact d'influences bariolées : ces nouveaux arrivants vont faire éclater le latin en plusieurs dialectes dont les influences sont parfois encore sensibles aujourd'hui. Et voilà la Gaule éparpillée façon puzzle... 

 .../... 

 Et les Francs alors ? Que deviennent-ils ? Evidemment parmi les Germains, ce sont eux qui vont avoir le plus grand ascendant sur le pays et la plus forte influence sur la future langue française. On l'a vu, ils étaient déjà présent en Gaule au IIIe siècle, certains s'étaient même sédentarisés, engagés par les Romains pour surveiller les frontières... Cette fois, ils reviennent en force et s'installent au nord de la Loire. Leurs vagues successives font peu à peu les imposer militairement partout, ils vont vaincre les derniers Romains, puis leurs confrères envahisseurs Alamans, Burgondes, Wisigoths. Ils vont progressivement unifier le pays et adopter le latin pour les mêmes raisons que les Gaulois vaincus qui, quatre siècles plus tôt, s'étaient eux-mêmes mis à la langue des Romains : le pouvoir, le commerce, la religion. L'histoire se répète, mais avec d'autres protagonistes.

dimanche 21 octobre 2018

J'AI LU : TERRE DE BRUME - TOME 1


Terre de Brume
Tome 1 :
Le Sanctuaire des Dieux
Cindy Van Wilder
Editions Rageot
Fantastique YA

Depuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d’une brume toxique en ne laissant que de rares survivants, Héra vit à Taho dans le Sanctuaire des Prêtres de l'eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière. Au cours d'une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, s'est levée... et frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore. Héra et Intissar s’allient afin d’empêcher leur monde de sombrer dans l’oubli.


MON AVIS
(Sans Spoiler)


Merci à Babelio et aux Editions Rageot grâce à qui j'ai eu la chance et le plaisir de lire cet ouvrage avant sa sortie officielle.
Si je n'étais pas du tout entrée dans le monde des Outrepasseurs, de la même autrice, roman que j'avais trouvé violent et dans lequel je m'étais terriblement ennuyée, ici, dès la première page, j'ai été happée par la Brume, et celle-ci ne m'a pas lâchée jusqu'au dernier mot de l'ultime phrase de ce premier tome.

Déjà, avant d'ouvrir le livre, la beauté de la couverture nous emmène ailleurs, l'illustration est délicate et raffinée, et dès les premières phrases, on entre tout de suite dans l'histoire, sans temps mort, la plume de Cindy Van Wilder est experte et efficace.

L'univers mythologique de Terre de Brume est intense, surprenant, quasi enivrant car le lecteur est curieux d'aller plus loin. Les chapitres se succèdent selon deux différents points de vue : celui de Héra, et celui d'Intissar.

Une mystérieuse Brume a envahi la Terre, les peuples ont dû s'organiser pour survivre à ce cataclysme qui a supprimé le vent, l'eau, les poissons, les forêts... Seuls des sanctuaires dédiés à la magie des éléments demeurent à flan d'anciennes cimes, îlots dans l'immensité blanche, ils sont devenus de vraies villes, mais les discriminations, les croyances opposées, font que personne ne communique, personne se mélange.
Un petit bémol cependant, rien n'est expliqué sur la manière dont les peuples subsistent, il n'y a aucune explication sur ce qui remplace l'eau et comment on se nourrit... 

Nous suivons deux héroïnes, deux magiciennes, l'une, Héra, adepte de la magie de l'Eau et la seconde, Intissar, dite Inti, affiliée à la magie du Feu.
Héra, dont la mère prêtresse décéda le jour de l'arrivée de la Brume, était alors encore un bébé et fut confiée à Pylos, le passeur qui avait amené Mégare, la mère d'Héra et les prêtres au Mont Olympus. Héra considère Pylos comme son père d'adoption.
Intissar, quant à elle, peut voir de quoi est composée la Brume grâce à l'un de ses dons, elle viendra sur Taho, où vit Héra, prévenir les magiciens de l'Eau qu'une vague nuisible, issue de la Brume, file droit vers eux. 
La brume est dangereuse et funeste. Nos deux héroïnes vont s'allier et montrer un incroyable courage à défier cet "élément" toxique, trouver son origine et le combattre mais la quête sera périlleuse.
Avec cette brume, on fait la liaison avec notre réchauffement climatique, l'écologie, les éventuelles catastrophes que pourrait engendrer l'énergie nucléaire, c'est écrit intelligemment et le message est clair.

La fin de ce tome 1 est alléchante, outre l'action et les rebondissements tout au long de la lecture, le roman se termine en pleine surprise, en plein cliffangher, je ne m'attendais pas à cette fin de tome... Alors vite la suite !

samedi 20 octobre 2018

UN LIVRE, UN THE...


Terre de Brume
Tome 1 :
Le Sanctuaire des Dieux
Cindy Van Wilder
Editions Rageot
Fantastique - Fantasy


Un thé vert bio bien chaud comme je l'aime, une exquise pâtisserie à la crème de marrons de chez mon pâtissier virtuose, et ma lecture en cours : le tome 1 de Terre de Brume de Cindy Van Wilder. Je l'ai reçu en avant-première de la part des Editions Rageot, grâce à Babelio, ce n'est pas un coup de coeur, mais j'apprécie vraiment ma lecture. 

J'avais lu, de la même autrice, le tome 1 des Outrepasseurs auquel je n'avais hélas pas accroché, je n'ai donc pas lu les tomes suivants, malgré leurs superbes couvertures, je m'offrirai certainement ces tomes manquants, uniquement pour le plaisir de posséder d'aussi jolis objets livres. 

J'ai presque terminé cette aventure mythologique avec deux héroïnes très courageuses, et je vous en parle très bientôt, en attendant, je vais aller me chercher le calendrier de l'Avent de Damann Frères, je l'ai vu en vitrine de ma boutique de thés, et vous, vous buvez du thé pour accompagner vos lectures ? 
Perso, j'aime le thé vert, et l'Earl Grey, qu'il soit noir ou vert, avec du citron, et vous ? Thé vert, thé noir, rooibos, thé blanc ou matcha ?

dimanche 14 octobre 2018

J'AI LU : LES DETECTIVES DU YORKSHIRE - TOME 2


Les Détectives du Yorkshire
Tome 2 :
Rendez-Vous avec le Mal
Julia Chapman
Editions Robert Laffont
Collection La Bête Noire
Policier - Cosy Mystery


Quand Mme Shepherd se rend à l’Agence de recherche des Vallons, convaincue que quelqu’un cherche à la tuer, Samson O’Brien, détective privé, met cela sur le compte des divagations d’une vieille dame un peu sénile. Pourtant, après une série de curieux incidents à la maison de retraite de Fellside Court, il en vient à se demander si, finalement, il n’aurait pas dû la prendre plus au sérieux… Alors que les fêtes de Noël approchent, Samson se lance dans une enquête complexe, qui lui demandera de renouer avec les habitants de Bruntcliffe – les mêmes qu’il a fuis une dizaine d’années auparavant. Et qui mieux que la tempétueuse Delilah Metcalfe, propriétaire de l’Agence de rencontre des Vallons, peut l’aider à regagner leur confiance ? Ensemble, Samson et Delilah vont devoir coopérer pour déjouer les menaces qui planent sur les personnes âgées de la région. Avant qu’il ne soit trop tard…

MON AVIS

Retour dans le Yorkshire, à l'agence de détective de Samson O'Brien, toujours épaulé bien volontiers par son amie Delilah Metcalfe, (et son chien Caliméro) cette fois-ci pour retrouver un mouton nommé Ralph appartenant à un certain Clive Knowles, et pour éclaircir un mystère d'assassinats à la maison de retraite de Joseph O'Brien, le père de Simon, en ce mois de décembre, à l'approche des fêtes de Noël.
Quel bonheur de retrouver notre trio ! 
Ce tome-ci, tout comme le précédent se lit tambour battant, un vrai page-turner. On ne leur facilite pas la tâche à nos héros, mais ils sont perspicaces et parfaitement complémentaires, même Caliméro s'en  mêle et soulève quelques lièvres cachés...
Je me suis laissée totalement porter et n'ai pas cherché à deviner qui était l'assassin, si j'avais réfléchi un petit peu, j'aurai peut-être déniché un indice, mais j'aime tellement l'atmosphère, l'ambiance, les héros, les paysages du Yorkshire, toujours amoureusement décrits au fil des saisons dans cette saga, que j'ai été ravie d'être cueillie par le dénouement de l'enquête et par le suspens extrêmement bien entretenu qui monte crescendo tout au long du roman.
Bien sûr, on suit toujours les familles respectives de nos héros, leurs vies, qui viennent se greffer à l'histoire, ainsi que celle de tout le village de Bruncliffe qui pourrait bien cacher quelque chose dans les tomes à venir...
Un bonheur de lecture ! 

Le tome 3 "Rendez Vous avec le Mystère" sort début novembre, je l'ai déjà pré-commandé chez mon libraire.

mercredi 10 octobre 2018

J'AI LU : ALBERT NOBBS


Albert Nobbs
George Moore
Editions Pocket
Nouvelle 
Littérature Irlandaise


Quel singulier destin que celui d'Albert Nobbs ! Majordome à l'hôtel Morrison, il y est apprécié pour sa discrétion et son efficacité. Mais, pour pouvoir travailler, Albert doit dissimuler un singulier secret. Sous ses vêtements masculins se cache depuis trente ans une femme travestie en homme. Alors qu'un ouvrier découvre l'imposture, Albert choisit pour la première fois de sa vie de réaliser un de ses rêves... Confusion des sentiments et questionnement sur l'identité, l'histoire d'Albert Nobbs dans le Dublin de la fin du XIXe siècle se révèle d'une étonnante modernité.

MON AVIS
(Sans Spoiler)


Surprenant, étrange par moments, mais j'ai pourtant aimé ma lecture, malgré que ce genre de roman ne soit pas celui que je lis habituellement, mais j'aime tellement l'Irlande, j'aime découvrir ce merveilleux pays aussi par sa littérature, outre James Joyce.

La plume d'Albert Moore, bien que classique, est fluide et le sujet moderne. Dans le Dublin de la fin du XIXe siècle, une période difficile pendant laquelle régnait la misère et où l'émigration vers les Etats-Unis était monnaie courante, une femme se fait passer pour un homme afin d'obtenir un emploi à l'hôtel Morrison, un emploi pour gagner sa vie.

Personne ne se doute de quoi que soit jusqu'à ce peintre qui doit dormir dans la même chambre qu'Albert et qui est lui-même... une femme. Le narrateur est un troisième personnage qui nous conte l'histoire, puisqu'il a séjourné dans ce même hôtel lorsqu'il était enfant. mais on ne parle pas plus que cela de lui, ni de son auditeur... 

Le majordome Albert Nobbs est donc une femme à la féminité suspendue, car elle a choisi de vivre avec une apparence d'homme pour être libre, sans être lesbienne à la base. Sa nouvelle amie Janet, alias le peintre Hubert, va la pousser à épouser une femme. Il y a comme une tristesse tout au long de la lecture, de la souffrance même, mais aussi de la tendresse et de la cruauté. Albert Nobbs a eu une vie d'effacée, une vie de dissimulation : masquer sa féminité, choisir un prénom masculin, entrer dans un corset pour élaguer ses formes, rester raide, et vivre de rêves. 

Le comportement des femmes, hors nos héroïnes travesties qui elles, sont plutôt matures et équilibrées, dans cette nouvelle, m'a déplu, on est dans les clichés sexistes, commérages, cupidité, voire la stupidité dans toute sa splendeur.

J'ignorais qu'il existait un film, je l'ai découvert grâce à la couverture du livre, j'imagine la qualité de ce long métrage, servi par Glen Close... 
Un petit aperçu grâce à la BA ci-dessous.